Le groupe de la Banque mondiale a lancé ce mercredi, 19 septembre 2018, à Conakry, le cadre de partenariat pays avec la Guinée. Ce programme qui s’étend sur la période 2018-2023, prévoit un financement à hauteur d’un milliard et demi de dollars pour aider au développement de la Guinée, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Ce nouveau cadre de partenariat pays (CPP) 2018-2023, a été approuvé le conseil d’administration de la Banque mondiale en juin 2018. Les représentants du groupe de la Banque mondiale en Guinée ont réuni des membres du gouvernement guinéen, des représentants des partis politiques d’opposition, de la société civile guinéenne et d’autres partenaires au développement pour leur présenter ce cadre stratégique.

Rachidi Radji

Ce cadre propose un programme centré sur la promotion du secteur privé et le renforcement de la résilience en Guinée. Il repose sur trois piliers, selon Rachidi Radji, représentant pays de la Banque mondiale en Guinée : « Ce cadre est bâti sur le PNDES du pays, mais il est bâti aussi sur ce que nous avons appelé le diagnostic systématique du pays que nous avons effectué.

Et sur la base de cela, nous avons un programme, comme une maison, qui est sur trois piliers : le premier c’est la gestion macro budgétaire et la gestion des ressources naturelles ; le deuxième c’est ce qu’on appelle dans notre jargon le capital humain. Il inclut l’éducation, la santé, la protection sociale. Le troisième qui est très important pour la diversification comprend l’agriculture et la promotion des affaires », a-t-il expliqué.

Soukeyna Kane

Ce cadre de partenariat prévoit aussi l’augmentation significative des engagements financiers du groupe de la Banque mondiale en Guinée. L’engagement de la Banque mondiale va atteindre 1,5 milliards de dollars sur la période de 6 ans, contre 485 millions de dollars lors du CPS précédent. « Cet accroissement substantiel est rendu possible non seulement grâce aux allocations IDA (les allocations basées sur la performance) mais également grâce à d’autres ressources qui ont pu être mises à la disposition de la Guinée. Je veux parler notamment des guichets secteur privé en collaboration avec la SFI (société financière internationale), il y a également le guichet d’atténuation des risques auquel la Guinée a pu avoir accès, nous avons également mis en place des financements innovants pour promouvoir le secteur privé. Ces solutions financières innovantes vont permettre de soutenir des projets transformateurs dans le secteur agricole notamment », a indiqué Soukeyna Kane, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Guinée.

Madame Kane ajoute que « le CPP met un accent particulier sur le développement du secteur privé. La mobilisation des financements du secteur privé au service du développement constitue en effet, une nouvelle approche du groupe de la Banque mondiale pour aborder la problématique du financement du développement.

Cette approche part du constat que les investissements publics et l’aide au développement ne suffisent pas pour combler le déficit croissant des financements dans des secteurs importants comme les infrastructures. La nouvelle approche du groupe de la Banque mondiale consiste à promouvoir une plus grande contribution du capital privé dans le financement du développement ».

Après la présentation de ce cadre stratégique, la ministre du Plan et du Développement Economique, a exprimé la gratitude du gouvernement guinéen à l’endroit de l’ensemble des partenaires au développement et du groupe de la Banque mondiale en particulier.

Hadja Mama Kanny Diallo

« Ce nouveau cadre de partenariat pays dont les principales orientations sont parfaitement alignées sur le plan national de développement économique et social (PNDES) 2016-2020, est la preuve éloquente de l’excellence des relations entre le groupe de la Banque mondiale et la République de Guinée. Je suis heureuse de constater que ce nouveau cadre de partenariat marque une accélération de la coopération avec la Banque mondiale pour un investissement attendu de 1 milliard 500 millions de dollars sur les 5 prochaines années. Il me semble important de souligner que le secteur privé qui occupe une place de choix dans notre politique de développement bénéficiera de l’appui et des garanties nécessaires pour son développement dans le cadre de cette stratégie pays », a dit Mama Kanny Diallo.

La ministre en a profité pour rassurer les partenaires au développement que le gouvernement guinéen, pour sa part, continuera à œuvrer pour l’atteinte de l’objectif principal qu’il s’est fixé dans le PNDES, à savoir : une croissance forte et inclusive afin d’améliorer les conditions de vie des populations.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin