Faux documentsFaux documents, ingérence… Depuis quelques semaines, une crise sévit entre le directeur de l’habitat de Siguiri et son homologue des hydrocarbures à Siguiri. Les deux responsables de l’administration locale s’opposent autour de la construction des stations-service dans la préfecture.

Le premier accuse le second d’ingérence dans des affaires qui ne relèvent pas de ses compétences, et ce dernier accuse son homologue de délivrer des faux documents administratifs, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Qui doit autoriser l’implantation d’une station-service à Siguiri ? C’est la question que se posent aujourd’hui les citoyens qui veulent investir dans ce secteur. Ces derniers se retrouvent en effet, face à un conflit de compétence entre le directeur préfectoral de l’habitat et celui des hydrocarbures. Ce dernier est allé récemment sur le terrain pour faire arrêter les travaux dans tous les chantiers de construction de stations-service de la préfecture. Une attitude qui irrite son homologue de l’habitat qui l’accuse d’ingérence dans un domaine qui ne relève pas de ses compétences.

« Depuis la création de ce service (hydrocarbures), nous avons de sérieux problèmes avec les opérateurs économiques qui veulent implanter les stations-service à Siguiri. Il (le directeur des hydrocarbures) se mêle dans tous les processus. Or, le premier document est l’étude conjointe : environnement, travaux publics et habitat pour voir si le domaine n’est pas un domaine public, si le domaine est propice. Ensuite, il y a le plan cadastral, après le permis de construire qui doit être délivré à Conakry.

Je ne comprends pas donc que nous, nous autorisions la construction d’une station-service et que le directeur des hydrocarbures vienne arrêter le chantier.

Le permis de construire doit être délivré par Conakry mais en attendant nous pouvons l’ordonner à entamer la construction jusqu’à la finalisation du document à Conakry.

Il faut comprendre que je suis le représentant du département à Siguiri, alors tout document qui parvenir à mon ministre doit passer par moi ici avant de le lui faire parvenir. Mais aujourd’hui le directeur des hydrocarbures réceptionne les dossiers et envoie à Conakry », dénonce Yaya Camara, le directeur préfectoral de l’habitat.

De son côté, le directeur préfectoral des hydrocarbures indique que sa décision d’arrêter les chantiers est tout à fait justifiée. Moussa Traoré assure que cela relève bien de ses compétences et accuse son homologue de l’habitat d’escroquer les citoyens en leur délivrant des faux documents administratifs. « Le directeur de l’habitat trompe les opérateurs économiques avec des faux documents. En complicité avec d’autres directeurs de la place, il délivre un document qu’ils appellent étude conjointe qui n’a aucune valeur juridique.

Il fait le plan cadastral à 5 millions, voire 10 millions, et pour combien de temps ? 4 à 5 mois pour un seul plan, tu peux voir ce document sans quittance.

Il sait aussi que ce n’est pas lui qui doit faire le permis de construire, mais il fait un faux document qu’il donne aux gens. Quand une station-service n’est pas dans les normes, je suis le premier à répondre, c’est pourquoi dès que je vois un chantier qui n’est pas dans les normes, je l’arrête.

Quand il dit qu’il sert de pont entre les opérateurs économiques et son département pour délivrer les permis, mais les gens n’ont plus confiance en lui, il prenait l’argent avec les citoyens sans envoyer les dossiers à Conakry. Mais est-il obligatoire de passer par le commissariat central de Siguiri pour obtenir ton passeport à Conakry ? Je dis non. Donc si les citoyens viennent vers moi, je leur explique la procédure à suivre pour avoir les papiers, c’est tout », a laissé entendre le représentant du ministère en charge des hydrocarbures dans la préfecture.

Pour l’heure, seuls les opérateurs économiques qui investissent dans la construction de stations-service font les frais de cette crise entre ces deux cadres de l’administration guinéenne.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin