Moins de vingt quatre (24) heures après la fermeture par le gouverneur d’une mine d’or découverte au quartier Kankan-Koura, dans la commune urbaine, plusieurs voix s’élèvent parmi les exploitants pour commenter cette actualité.

Si certains jeunes trouvés aux alentours de la mine sont contre sa fermeture, d’autres par contre trouvent normal l’arrêt des activités minières sur ce nouveau site, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant local.

La découverte de cette mine d’or avait provoqué la ruée des habitants de la commune urbaine de Kankan et d’autres localités environnantes sur les lieux. Pendant deux semaines de plus en plus de monde à la quête du métal précieux. Mais, ce vendredi 21 septembre 2018, les autorités ont décidé de la fermeture provisoire de la mine pour éviter des problèmes environnementaux et sociaux.

Tôt ce samedi matin, les Tomboloma (les gendarmes de la mine, ndlr) sont allés sécuriser le lieu en exécution de la décision du gouverneur. Mais, aucun dispositif militaire n’y était déployé.

Cette décision a été largement commentée par les exploitants et les avis divergent. Pour Mamady Sangaré, cette décision du gouverneur est incompréhensible. « Je travaille dans cette mine d’or depuis sa découverte. Mais, on vient d’apprendre tout à l’heure que le gouverneur a ordonné d’arrêter les travaux. Vraiment, on ne comprend pas cette décision, on ne sait plus quoi faire. Les jeunes, les femmes et les hommes viennent se débrouiller ici. Franchement, je suis contre cette fermeture, ils n’ont qu’à laisser les gens se débrouiller pour se soulager sans aller brigander ou voler », préconise-t-il.

De son côté, Moussa Diakité, dénonce le chômage ambiant et demande aux autorités de revenir sur cette décision. « Actuellement, les jeunes ne travaillent pas. Donc, si le gouverneur demande à ce qu’on ferme le site, il a raison parce que, lui il arrive à nourrir sa famille. Mais, les autres qui ne parviennent pas à le faire, il faut qu’ils viennent se débrouiller ici afin de pouvoir nourrir leurs familles. On a appris que des projets sont en vue, mais on ne voit rien. Les gens disent que les jeunes ont refusé de travailler. Mais, ce n’est pas vrai. C’est parce qu’il n’ya pas de travail. C’est difficile pour nous de venir s’asseoir devant nos parents, c’est humiliant. C’est des pères de familles qui viennent ici, c’est absurde de sortir le matin et rentrer bredouille le soir », lance-t-il.

Par contre, Mahmoudou Kaba, citoyen du quartier Kankan-Koura, trouve normale la fermeture de la mine d’or découverte dans son quartier. « Selon moi, c’est très normal parce que ça favorise la prostitution des jeunes filles, nous savons tous que la ville de Kankan est une ville religieuse. Donc, laisser un tel endroit se développer favoriserait la prostitution à Kankan, la décision du gouverneur est vraiment salutaire. Et puis, l’environnement même est menacé, l’exploitation a même commencé à détruire la plantation d’anacarde qui est là. Les jeunes garçons et filles passent la nuit ensemble, et les jeunes filles ont besoin de l’argents facile. Vraiment, j’apprécie la décision du gouverneur », a-t-il dit.

A rappeler qu’un organe d’information de la place est accusé par les exploitants d’avoir attiré l’attention des autorités sur la mine d’or. Ce qui fait que les journalistes sont devenus persona non grata au quartier Kankan-Koura.

De Kankan, Abdoulaye N’Koya Sylla pour Guineematin.com

Tél. 620 95 40 47

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin