Cité dans une affaire de délit de détention et de circulation de trophée d’espèce animales intégralement protégée, Carlos Corces Bustamante (un individu présenté comme étant un citoyen espagnol) vient d’être interpellé à Conakry et transféré à Mamou où il a été présenté hier, Samedi 22 Septembre 2018, à la justice.

Quelques temps après son arrivée au parquet du tribunal de première instance Mamou, Carlos Corcès Bustamante a été inculpé, placé sous mandat de dépôt et conduit à la maison centrale, a appris un des correspondants de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Selon nos informations, la procédure qui a abouti à l’arrestation de Carlos Corces Bustamante a été enclenchée à la suite d’une dénonciation faite par la direction nationale des eaux et forêts qui a saisi, le 20 Septembre dernier, le parquet du tribunal de première de Mamou pour les délits d’abattage d’espèce animale protégée, détention, circulation et commercialisation d’espèce animale intégralement protégée.

A son tour, le parquet a alors saisi la compagnie de la gendarmerie territoriale de Mamou pour des enquêtes. « Une mission a été constituée par cet organe de police judiciaire, qui a été appuyé par les officiers du ministère de l’environnement, qui s’est aussitôt rendu à Farenta, secteur Sabouyah, sous-préfecture de Soyah. Les constatations faites par cette mission ont permis d’aboutir à ceci : abattage d’espèce animale intégralement protégée, détention, circulation et commercialisation d’une tête de pongo, une tête de cobe defassa, une tête de buffle, trophée d’espèce animale intégralement protégée par le code de la faune. Aussi, trois fusils à canon raillé ont été saisi et la mission a interpellé sur le champ un premier suspect nommé Mohamed Camara avec qui les objets ci-dessus cités ont été saisis », a expliqué Sidiki Camara, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou.

De retour de Farenta, les missionnaires de la gendarmerie ont donc établi un procès verbal qui a été transmis, le 21 Septembre dernier, au parquet du tribunal de première instance de Mamou. « Le parquet a ouvert une information judiciaire au premier cabinet d’instruction et Mohamed Camara y a été inculpé et placé sous mandat de dépôt pour délit de détention et de circulation de trophée d’espèce animale intégralement protégée. Ces infractions sont prévues et punies par les articles 47, 48, 126, 161, 162 et 164 de la loi L/99/038 du code de protection de la faune sauvage et réglementation de chasse », a confié le procureur Sidiki Camara qui précise qu’au cours de sa première comparution, Mohamed Camara a cité un citoyen espagnol du nom de Carlos Corcès Bustamante qui se trouvait aux îles de Room à Conakry.

Sur réquisition du parquet de Mamou, un mandat d’amener a été décerné contre Carlos Corces Bustamante. Et, à la date du 21 Septembre 2018, indique le procureur Sidiki Camara, ledit mandat a été transmis à la DPJ (direction nationale de police judiciaire) à Conakry pour exécution. « Le même jour, le mandat a été exécuté. Le citoyen en question a été arrêté dans son hôtel sis à Room, du nom de Safari. Et, sur instruction du procureur général, il (Carlos Corces Bustamante) a été conduit ce Samedi, 22 Septembre, devant notre parquet. Nous l’avons aussitôt présenté à monsieur le juge d’instruction qui l’a inculpé pour les mêmes faits (délit de détention et circulation de trophée d’espèce animale intégralement protégée) et placé sous mandat de dépôt. Tous les deux (Mohamed Camara et Carlos Corces Bustamante) seront détenus à la maison centrale de Mamou pour les besoins de l’information judiciaire ouverte », a conclu le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin