Dans le souci d’assainir la ville de Lola, l’Union pour la Gestion Technique des Déchets et Assainissement a convié les autorités et citoyens de la commune urbaine à une journée de réflexion sur la problématique de l’assainissement et de l’hygiène dans la commune urbaine.

La rencontre a mobilisé une soixantaine d’invités, dont les chefs de quartier et secteurs, les ONG, les autorités préfectorales et communales, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

D’entrée de jeu, le secrétaire général des affaires administratives de la commune de Lola s’est réjouit de cette initiative. Monsieur Gnouma Kamano a promis de prendre toutes les dispositions pour accompagner les résolutions qui sortiront de cette journée.

Selon monsieur Mory Fofana, secrétaire de l’Union pour la Gestion Technique des Déchets et Assainissement, « la question de la gestion des déchets, de l’assainissement et de l’hygiène publique est aujourd’hui un défi pour toute la République de guinée et, particulièrement, pour toutes les collectivités locales. Elle ne cesse de prendre de l’ampleur d’année en année sous la poussée de la pression démographique, de l’urbanisation et du développement industriel avec lesquels elle a des liens intimes. C’est pourquoi, il est impératif d’associer parties prenantes, acteurs et décideurs du secteur à la recherche de solutions collectives et durables, favorisant la pertinence et la maîtrise des initiatives et des interventions d’assainissement, conformément aux directives des objectifs du développement durable et du plan national de développement économique et social ».

Saa Yola Tolno, préfet de Lola

Pour le préfet de Lola, Saa Yola Tolno : « la problématique de l’assainissement se pose dans notre pays avec beaucoup de difficultés et il faut que nous prenions des mesures pour éviter ce qui se passe ailleurs autour de nous, ne se passe chez nous. Je vous donne raison d’avoir mobilisé ce matin dans cette salle touts les présidents des quartiers et de districts et, particulièrement les femmes, afin d’agir dans le sens de la salubrité ».

Au cours de cette rencontre d’échange d’idées, des actions ont été énumérées pour l’amélioration de l’assainissement et de l’hygiène publique dans la commune. Il s’agit des stratégies de mobilisation des financements nécessaires à la mise en œuvre de ces actions et aussi l’apport des acteurs administratifs et communautaires pour l’assainissement de la commune.

L’Union pour la Gestion Technique des Déchets et Assainissement compte mettre fin à la défécation en plein air, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et filles et des personnes en situation vulnérable d’ici à 2030.

Il faut noter que la commune de Lola manque de décharge publique. Malgré les démarches de la commune, aucune solution n’est encore trouvée pour l’instant.

De Lola, Léopold Konté pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin