Plusieurs femmes en colère contre la fermeture d’une mine d’or ont manifesté ce mardi, 25 septembre 2018 devant le groupe de presse Dabo Médias de Kankan. Les manifestants accusent les médias membres de ce groupe d’avoir poussé les autorités à fermer la mine découverte récemment dans le quartier Kankan-Koura, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Les habitants du quartier Kankan-Koura ne décolèrent pas depuis la décision des autorités fermant provisoirement une mine d’or découverte il y a deux semaines dans la localité. Cinq jours après l’annonce de cette décision, une centaine de femmes de ce quartier périphérique de Kankan se sont fait entendre ce mardi.

Elles ont d’abord barré, tôt le matin, la route nationale Kankan-Kérouané qui mène à leur quartier. Des médiations menées par certaines personnalités ont permis de faire libérer la route. Mais les manifestantes ont mis ensuite le cap sur le centre-ville à 11h pour aller manifester leur colère devant les locaux du groupe Dabo Médias, comprenant la radio Baobab FM et la chaîne Fasso TV.

Là, elles entonnaient des slogans hostiles à Taliby Dabo, le propriétaire de ce média, qui est également le directeur de campagne du RPG Arc-en-ciel à Kankan. « Les autres sont en train de construire chez eux, et toi tu détruis chez toi », s’écriaient certaines femmes en colère. Elles accusent les animateurs de l’émission « Kawalawala » du groupe Dabo Médias, d’avoir poussé le Gouverneur de Kankan à fermer la mine en question.

De là, les manifestantes sont allées prendre d’assaut les locaux de la préfecture pour dénoncer la fermeture de la mine. « Nous les femmes nous souffrons beaucoup, nous fuyons ici pour aller à Siguiri, à Mandiana et à Kouroussa à la recherche de l’or. Maintenant on avait l’opportunité d’exploiter de l’or chez nous ici, mais les autorités sont allées fermer cette mine. Moi je suis veuve et mère de 7 petits orphelins, je n’ai rien comme moyen, je nourris mes enfants à travers ce que je gagne dans la mine », a dit Nantenin Sidibé, la porte-parole des manifestantes

Aziz Diop

Le Préfet de Kankan, Aziz Diop, a reçu les manifestantes dans la salle des réunions de la préfecture. Il leur a demandé de rentrer pour revenir en début de soirée pour discuter de cette question. Mais le préfet a précisé aux femmes que « seul le ministre des mines est habilité à demander l’ouverture d’une mine d’or, moi en tant que Préfet je peux fermer, mais je n’ai aucune qualité de donner une autorisation d’ouverture ».

Les femmes sont rentrées donc en espérant que les autorités reviendront sur la décision de fermer cette mine d’or qui faisait la joie de nombreux habitants de Kankan. Cette mine a été fermée par le Gouverneur de Kankan en attendant que son exploitation ne soit réglementée. Le chef de quartier de Kankan-Koura, trois propriétaires des plantations dans lesquelles la mine d’or a été découverte, ainsi que trois Tonbolomas (gendarmes de la mine) sont également dans le collimateur de la gendarmerie.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tel : 00224 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin