ouverture des classesLa rentrée scolaire 2018-2019 risque sérieusement d’être perturbée en Guinée. Le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah décide en effet, de déclencher une grève générale et illimitée à partir du 03 octobre prochain. Le syndicat a fait cette annonce à l’issue d’une assemblée générale tenue à son siège ce mardi, 25 septembre.

Après la menace, place à l’action. Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée décide bien de mettre à exécution sa menace de perturber la rentrée scolaire. Le syndicat dirigé par Aboubacar Soumah appelle à une grève générale et illimitée à partir du 03 octobre, jour prévu pour la rentrée scolaire.

« Le bureau exécutif national du SLECG invite toutes les enseignantes, tous les enseignants et enseignants chercheurs de Guinée à observer ce mot d’ordre de grève en restant à leurs domiciles. Il invite également les parents d’élèves à garder leurs enfants à la maison », peut-on lire dans l’avis de grève que le syndicat a publié ce mardi, 25 septembre 2018.

Les syndicalistes justifient cette décision par « le refus délibéré du gouvernement » de relancer les négociations sur leur revendication relative au paiement de 8 millions de francs de salaire mensuel par enseignant, en dépit de la bonne volonté du SLECG de négocier avec les autorités sur cette question.

Le syndicat précise que « seul le Secrétaire Général du bureau exécutif national du SLECG est habilité à suspendre ou à lever le mot d’ordre de grève après consultation de la base ».

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin