Trois personnes ont trouvé la mort hier, samedi 29 septembre 2018, dans deux mines d’or de la sous-préfecture de Kintinia, à Siguiri. Il s’agit de deux jeunes et d’une mère de famille. Ils ont péri dans des conditions similaires, a appris Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Si les pertes en vies humaines sont récurrentes dans les mines d’or de la sous-préfecture de Siguiri, les circonstances de la mort de ces trois personnes sont cependant quelque peu particulières.

Cette fois, il ne s’agit pas d’éboulements comme ceux enregistrées régulièrement sur place. Ce sont plutôt des cailloux qui sont tombés sur des victimes pendant qu’elles travaillaient dans deux mines d’or de Didi et de Mankitin, deux districts de la sous-préfecture de Kintinia.

« Nous avons été interpellés par rapport à deux éboulements hier samedi à Didi et Mankitin. A Didi, deux jeunes ont trouvé la mort, ils étaient tous dans un même trou. Pendant qu’ils travaillaient, un gros caillou est venu du haut pour tomber sur les deux jeunes qui ont rendu l’âme sur place.

A Mankitin, c’est une femme qui a perdu la vie dans des conditions similaires. Elle ramassait du gravier dans un trou lorsqu’un caillou est tombé aussi sur elle », témoigne Alpha Oumar Diallo, le secrétaire administratif de la Croix-Rouge à Kintinia.

Les victimes sont : Fandja Kamano, 27 ans, célibataire sans enfant, Bernard Koundiano, 16 ans, célibataire sans enfant, tous originaires de Guéckédou et Aïssagbè Sèra, mariée et mère de 4 enfants.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin