Abdourahmane Sanoh : « Après 60 ans d’indépendance, la gestion du pays est très préoccupante »

Comme chaque année, la République de Guinée célèbre ce 02 octobre l’anniversaire de son accession à l’indépendance. A quelques heures de la célébration de cette fête nationale, Guineematin.com a donné la parole à Abdourahmane Sanoh, le président de la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD).

L’activiste de la société civile est revenu sur cette date importante pour la Guinée avant de jeter un regard sur la situation du pays après 60 ans d’indépendance.

« Le 02 octobre reste une date de fierté qui marque le résultat de la lutte d’hommes et de femmes pour la libération de notre pays, pour la liberté de notre peuple. Je veux parler du président Ahmed Sékou Touré, de Saifoulaye Diallo, de Lansana Béavogui, de M’Famara Keita, d’Abdourahmane Dalein Diallo, de Mafory Bangoura, de Barry Diawadou, de Barry 3. Tous ces hommes et ces femmes qui sont des héros, se sont battus pour que le peuple de Guinée recouvre sa dignité. Donc c’est un peu ce sentiment de fierté que cette date m’inspire et c’est une glorieuse date », estime Abdourahmane Sanoh.

Et en raison de l’importance de cette date, le président de la PCUD souhaite, au-delà des cérémonies officielles qui seront organisées, que les Guinéens mettent l’occasion à profit pour jeter un regard rétrospectif sur le passé du pays, analyser la situation du pays et s’unir pour faire face aux défis du développement. « C’est un anniversaire qui doit pouvoir être un moment aussi de réflexion, du bilan mais c’est une date surtout qui doit nous unir.

Les organisations peuvent ne pas être parfaites, peuvent être impeccables mais la dimension que l’Etat veut donner à cette date est toute légitime. Je ne sais pas les détails de l’organisation, mais vraiment ce qui est important est que les guinéennes et les guinéens se sentent unis à cette occasion-là », a-t-il suggéré.

Et Abdourahmane Sanoh en a profité pour donner, lui, son regard sur la gestion de la Guinée pendant ces 60 années d’indépendance. « La gestion du pays est très préoccupante de nature à questionner tout le monde. Les populations sont dans le désarroi, dans la déprime et tout le monde est inquiet. Mais nous avons connu à travers cette date des moments de fierté notamment sous la première République même si ce régime n’a pas du tout été parfait, il y a eu des choses qui n’ont pas marché.

Fondamentalement, nous avions notre fierté d’hommes libres, nous avions notre engagement, le sens du civisme, du patriotisme mais aussi c’était une période où nous étions effectivement persécutés par la puissance coloniale qui a été renvoyée avec des complices à nos frontières. Et nous avons connu une autre période de mutation qui était la deuxième République qui a suscité beaucoup d’espoir aussi y compris celui qui prévaut aujourd’hui.

Mais chaque système a des côtés positifs parce qu’aujourd’hui on peut voir des infrastructures qui sont réalisées parfois par des investisseurs étrangers, parfois avec des sources de financement qui sont de nature à se poser des questions. Mais ce qu’on sait aujourd’hui, c’est que les populations sont en train de souffrir », a laissé entendre le président de la PCUD.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tel : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS