Célébration de la fête du 02 octobre : Ce qu’en pense Cellou Dalein

Les Guinéens vont célébrer demain, mardi 02 octobre 2018, le 60ème anniversaire de l’accession de leur pays à la souveraineté nationale. A cette occasion, un journaliste de Guineematin.com est allé à la rencontre du chef de file de l’opposition guinéenne et président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo.

Dans notre entretien, il a été question de la signification de la fête du 02 octobre pour lui, de son regard sur l’organisation de cette fête de sa disposition ou non de participer à la célébration au stade du 28 septembre demain, mardi.

Décryptage !

Guineematin.com : Que représente pour vous la fête du 02 octobre ?

Cellou Dalein Diallo : Je vais saisir l’opportunité que vous m’offrez pour souhaiter joyeux anniversaire au peuple de Guinée et saluer encore le courage et la détermination avec lesquels notre peuple a opté pour l’indépendance en 1958. Nous sommes tous fiers de ce qui a été fait, de l’acte qui a été posé par le peuple de Guinée ce jour. Et, nous sommes fiers aussi de la contribution exceptionnelle de la Guinée à la décolonisation de notre continent, à la création de l’Unité Africaine (UA) ; mais également, à la réhabilitation de l’homme noir, ainsi que de la culture et de l’art africain.

Guineematin.com : Quel regard portez-vous sur l’organisation de cette fête dans notre pays ?

Cellou Dalein Diallo : Ecoutez ! C’est une fête, je l’espère qui sera bien organisée. Les guinéens vont pouvoir se défouler et naturellement se souvenir de cette date de proclamation de notre indépendance. Se mobiliser aussi pour la réconciliation et le développement de notre pays.

Guinematin.com : Votre perception de la Guinée après 60 ans d’indépendance ?

Cellou Dalein Diallo : Comme vous le savez, c’est un bilan controversé. On n’aura pas le temps ici de faire le bilan de 60 ans d’indépendance. C’est controversé et c’est compliqué. Il y a eu beaucoup de violences politiques, il y a eu aussi des hauts faits. On peut parler des équipes nationales, des balais africains ; mais, on peut parler aussi du Camp Boiro, des pendaisons publiques, etc. Il y a eu tellement de choses, c’est trop difficile de parler du bilan des 60 ans d’indépendance, là où nous sommes.

Guineematin.com : On vous a invité au stade du 28 septembre demain, est-ce que vous êtes prêt à y aller ?

Cellou Dalein Diallo : Je ne sais pas encore. Je vais voir.

Guineematin.com : Merci monsieur le Président.

Cellou Dalein Diallo : je vous remercie.

Entretien réalisé et décrypté par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS