Lycée Senghor : un seul élève présent sur 1 706 programmés

A l’instar de plusieurs autres écoles de la Guinée, la rentrée scolaire n’a pas été effective au lycée Léopold Sédar Senghor et au collège Yaguine et Fodé de Yimbaya, dans la commune Matoto. Au grand lycée par exemple, sur les mille sept cent six élèves programmés, un seul a répondu présent, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu sur place ce mercredi, 03 octobre 2018.

Mamady Kankou Kéïta

Interrogé sur les raisons de la non reprise des cours, le censeur dudit lycée, Mamady Kankou Kéïta, la responsabilité des élèves et de leurs parents. « Sur 23 professeurs programmés, il y a au moins 17 qui sont présents. Et, pour ce qui est des élèves, il y avait 1706 programmés ; mais, un seul est venu. Donc, le problème n’est pas au niveau des professeurs, mais il est plutôt au niveau des parents et élèves », explique-t-il, tout en demandant aux uns et autres de s’inspirer des résultats catastrophiques de l’année passée pour prendre au sérieux cette année scolaire.

Pourtant, Mamady Kankou Kéïta estime que ce n’est pas forcément la grève annoncée par le SLECG d’Aboubacar Soumah qui est la raison. Le censeur a rappelé que même si la psychose peut influencer certains, il faudrait aussi ajouter la pauvreté des parents dont certains ne parviennent encore pas à trouver le nécessaire pour leurs enfants. Mais, il soutient que tous ces facteurs ne devraient pas démobiliser les élèves qui ont intérêt à se faire former…

Daouda Camara, élève

Justement, Daouda Camara, l’unique élève en TSS qui s’est présenté a expliqué qu’il est allé parce qu’il est candidat au baccalauréat de cette année. « On a vécu beaucoup de temps à la maison et l’école me manquait. Je demande à mes camarades de venir reprendre les cours parce que nous devons faire un examen national qui est le baccalauréat », a-t-il dit.

Michel Pépé Balamou

Quant au secrétaire général du Syndicat National de l’Education (SNE), Michel Pépé Balamou pense qu’il faudrait attendre la semaine prochaine pour savoir si le mot d’ordre de grève est suivi ou pas. « A mi-semaine, on ne peut pas donner un jugement de valeur. Hier, c’était la fête de l’indépendance ; et, aujourd’hui, nous sommes mercredi. Donc, il faudra attendre le lundi prochain pour jauger le niveau de suivi du mot d’ordre de grève », a dit Michel Pépé Balamou.

Mamady Sidibé

Egalement rencontré sur place, Mamady Sidibé, inspecteur général adjoint chargé de l’enseignement secondaire général et technique a félicité et encouragé les enseignants présents, tout en les invitant à plus de responsabilité. « Nous vivons une conjoncture très difficile. Nous sommes d’abord parents d’élèves avant d’être des enseignants. Le devenir des enfants, leur formation et leur éducation devraient nous préoccuper. C’est pourquoi, nous devons mettre l’école guinéenne au centre de nos préoccupations », insiste l’inspecteur adjoint. Mamady Sidibé a précisé que les travaux de rénovation de l’école ne devraient pas empêcher le démarrage effectif des cours. « C’est vrai que l’école est en chantier ; mais, puisque les salles de classes sont disponibles, il faudrait qu’on réussisse à faire comprendre aux élèves et aux parents que les cours peuvent bien se tenir ».

Enfin, au collège Yaguine et Fodé d’à côté, le constat était le même. Aucune ombre d’élève ! A part le personnel de la direction, il n’y avait qu’une poignée d’enseignants, ainsi que les ouvriers qui s’occupent de la rénovation de l’école.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS