Plusieurs ONG guinéennes ont célébré, de façon particulière, la fête nationale commémorant l’accession de la Guinée à l’indépendance. Sur initiative de la Fondation Solidarité Féminine, près d’une vingtaine d’organisations de la société civile se sont mobilisées à Conakry pour faire un don de sang afin de marquer cette date importante de notre pays. L’objectif est de sauver des vies, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au lendemain des festivités officielles du 60ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée, 18 ONG se sont regroupées ce mercredi, 02 octobre 2018 au Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), situé au quartier Donka, à Conakry, pour faire un don de sang dans le but de sauver des vies. C’est la Fondation Solidarité Féminine qui a initié cette activité qu’elle a mise en œuvre avec ses organisations partenaires pour célébrer en leur manière cette fête nationale.

« Aujourd’hui, nous sommes là, c’est dans le cadre des festivités du 60ème anniversaire de notre nation. Nous sommes une ONG dont la devise est de servir, agir et la troisième c’est la solidarité. Et c’est cette solidarité agissante qui nous amène ici aujourd’hui pour faire ce don de sang en vue de sauver des vies. Nous sommes une ONG qui est en synergie avec 17 ONG et toutes ces 17 ONG ont répondu présent, c’est pourquoi vous voyez beaucoup de femmes ici qui sont prêtes à donner le sang pour sauver des vies », a déclaré madame Kaba Kadija Dingue, la trésorière de la fondation qui a parlé au nom de la présidente, madame Bangoura Maimouna Yombouno.

Mme Keita Bountouraby Soumah

Parmi les 18 ONG qui ont participé à cette activité, figure l’Association pour la Promotion et l’Autonomisation des Filles, dirigée par madame Keita Bountouraby Soumah : « A travers cette activité, mon association marque la grande de l’indépendance de notre pays la Guinée. Elle devrait se faire hier le jour de la fête mais puisque la journée n’était consacrée qu’à l’ambiance, nous nous sommes dit que nous n’avons qu’à profiter du 3 octobre pour célébrer l’anniversaire de l’indépendance.

Mais on s’est aussi dit puisque nous œuvrons en faveur des couches féminines, on n’a qu’à consacrer cette journée à la mobilisation de citoyens volontaires pour donner le sang, car celui donne le sang a sauvé des vies. Le don de sang n’a pas de pris puisqu’il s’agit de sauver la vie. Quand tu sauves la vie d’une personne c’est comme si tu as sauvé la vie d’une centaine de personnes. Et pour faire adhérer les gens à cette initiative, nous avons utilisé et nous utilisons plusieurs moyens notamment la sensibilisation, à travers les réseaux sociaux, les échanges de bouche à oreilles », a fait savoir la président de l’APAF.

Aboubacar Sidiki Camara

Présent à cette activité, le directeur général adjoint du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), s’est dit très satisfait de cette initiative et a remercié la Fondation Solidarité Féminine et toutes les organisations qui ont participé à cette activité. Aboubacar Sidiki Camara a aussi profité de cette occasion pour lancer un appel à l’ensemble des citoyens guinéens à faire comme ces ONG.

« Je suis très content de la fondation solidarité féminine et les volontaires qui ont bien voulu se déplacer et venir donner le sang pour sauver des vies. Cela est à féliciter et à encourager. Aujourd’hui, on a reçu 31 poches de sang dont deux analyses. Je lance un appel à l’ensemble des citoyens guinéens à bien vouloir accepter de donner le sang pour sauver les personnes malades qui en sont nécessiteuses », a-t-dit.

Monsieur Camara a tenu aussi à répondre à ceux qui pensent que le sang qui est donné gratuitement par des citoyens sera revendu à ceux qui en ont besoin. Il assure que les services de transfusion sanguine ne vendent nullement le sang aux malades. Selon lui, le coût d’une poche de sang est de 13 500 francs, ce qui équivaut au coût de gestion du sang.

Mamadou laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin