Les infrastructures construites à Kankan à l’occasion de la fête tournante de l’indépendance nationale ne sont jusqu’à présent pas fonctionnelles. Pourtant, en février dernier, le président Alpha Condé, en compagnie de certains membres du gouvernement, avait procédé à leur inauguration à l’occasion de la célébration en différée de l’accession à la souveraineté nationale, rapporte Guineematin.com à travers son correspondant dans la région.

Plus d’une année après leur construction, ces infrastructures ne sont toujours pas opérationnelles, encore moins mises à la disposition des citoyens. C’est le cas du grand Marché Lofèba, situé en plein cœur de la ville de Kankan. Il a été inauguré après sa rénovation comme une dizaine d’autres infrastructures par le chef de l’Etat en personne, en marge de la commémoration en différé de l’an 59 de l’indépendance guinéenne.

Plus d’un an après, ce marché reste toujours fermé. N’faly Dioubaté, administrateur dudit marché, explique le motif de ce retard. « Après l’inauguration par le Président, cela a coïncidé aux élections communales et communautaires. Donc, l’équipe qui dirigeait la mairie est partie, les nouveaux conseillers n’étant pas installés, donc les autorités préfectorales ont demandé d’attendre la mise sur pied de cette équipe. Quand les bureaux exécutifs des conseillers seront installés, c’est maintenant eux qui vont décider de la remise officielle aux citoyens », a-t-il expliqué.

Selon nos informations, ce sont près de 500 commerçants qui attendent la réouverture de ce marché et qui rencontrent d’énormes difficultés. C’est le cas de Billo Camara qui ne cache pas ses difficultés. « Depuis qu’on a quitté le grand marché, on s’est retrouvé confronté à d’énormes difficultés. D’abord, on est parti s’installer tout près du bâtiment de la radio Horizons FM. Les autorités nous ont dit que nous sommes sur la route et ils ont envoyé les policiers saccager toutes nos tables. Après, ils nous ont demandé d’aller s’installer auprès du cinéma Rio, sans aucune mesure d’accompagnement. Et, c’est nous mêmes commerçants qui avons financé ce déplacement. Ici, il y a le soleil qui nous fatigue et la plupart de nos clients ne savent pas où nous nous trouvons. Je prie les autorités, parce qu’on a fait 3 ans dans cette situation, qu’ils nous aident maintenant à regagner nos places ».

Plusieurs autres infrastructures, à l’image du grand marché de Kankan, attendent d’être remises aux citoyens comme les marchés de Kankan-Koura, ex-Aéroport et Bordeaux, ainsi que le lycée d’excellence.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA, pour Guineematin.com

Tél : (00224) 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin