Installation des conseils communaux : Ratoma dans la dynamique de recevoir ses élus

Huit mois après avoir été élus, les conseils communaux seront enfin installés, conformément à un récent arrêté du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation. Dans les états-majors des communes de Conakry, les préparatifs vont bon train. C’est le cas à la mairie de Ratoma, où les superviseurs ont déjà posé leurs valises pour une cérémonie prévue demain samedi, 06 octobre 2018, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’heure est aux préparatifs pour la cérémonie d’installation des élus. Dans la commune de Ratoma, les autorités sont en train de mettre tout au point pour la réussite de l’événement. C’est en tout cas ce qu’a fait savoir madame Touré Hadja Fanta Camara, secrétaire générale de ladite commune. « Aujourd’hui, nous sommes le 5 octobre, j’ai reçu la mission du ministère de l’administration du territoire qui est détachée pour la commune de Ratoma, pour superviser les installations. On a parlé des préalables qu’il faut avant la cérémonie, notamment : la préparation de la salle, trouver un registre dans lequel on va répertorier les noms de tous les 45 conseillers, trouver des tricolores pour le maire et les vices maires qui seront, je crois, au nombre de 7. Donc, ce sont ces dispositions que nous sommes en train de prendre maintenant là avant le 6 octobre, date à laquelle l’installation du conseil est prévue pour la commune de Ratoma », a dit madame Touré Hadja Fanta Camara.

Mme Touré Hadja Fanta Camara

Selon la secrétaire générale de la commune de Ratoma, un certain nombre de partis politiques ont réussi à avoir des élus même s’ils ont connu des fortunes diverses. « Les partis politiques ont été retenus parmi ceux qui se sont présentés pour la commune de Ratoma sont : l’UFC (1 siège), PPD (1 siège), UPR (1 siège), NFD (1 siège), PEDN (1 siège), PRR (1 siège), l’UFR (2 sièges), RPG Arc-en-ciel ( 8 sièges) et l’UFDG (29 sièges) ».

En outre, madame Touré Hadja Fanta Camara s’est réjouie de voir les nouveaux conseils communaux se faire installés. « Si le conseil n’est pas mis en place, la commune va rester suspendue et les choses ne vont pas marcher. Parce que, quand nous prenons par exemple depuis que les maires ont été instruits d’arrêter les activités jusqu’à l’installation des nouveaux conseils, jusqu’à présent il n’y a pas de subventions. Vous savez que toutes nos activités, le fonctionnement de l’administration, tout est lié aux subventions et aux aides des partenaires. Donc, si les maires sont élus, tous ceux qui sont bloqués là vont être débloqués, les partenaires vont aider. C’est pourquoi cela fait un sentiment de joie pour moi ».

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS