Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, la session budgétaire 2018 a été ouverte dans la matinée de ce vendredi, 05 octobre 2018, en présence de 68 députés et de plusieurs personnalités invitées. 

A cette occasion solennelle, le discours du président de l’Assemblée nationale était attendue pour fixer les priorités de cette session dont le principal objectif est l’examen et l’approbation du projet de Loi initiale 2019.

Seulement, à en croire Cellou Dalein Diallo, le chef du législatif a sauté une partie « très importante » de son discours au moment de la lecture. En tous les cas, le président de l’UFDG et chef de file de l’opposition guinéenne a constaté que le discours lu par le président de l’Assemblée nationale n’a nulle part fait cas de son engagement à mettre en place une commission d’enquête parlementaire pour fouiner dans les dossiers sulfureux de détournements des deniers publics et autres contrats qui sentent la corruption. L’opposant dit avoir été heureux de lire cette partie dans le discours écrit ; mais, déçu de n’avoir pas entendu Claude Kory Kondiano l’affirmer. « Est-ce à cause de la présence des ministres ? », s’interroge-t-il, tout en rappelant que le parlement doit jouer son rôle de contrôle parlementaire.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose ce reportage vidéo de Mamadou Alpha Assia Baldé :

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin