Siguiri : la primaire perturbée et l’urne renversée à Doko ! « Un griot ne peut pas être notre maire »

Alors que le processus d’installation des conseils communaux élus à l’issue des élections locales de février dernier a été lancé ce vendredi, 05 octobre, le RPG Arc-en-ciel peine toujours à avoir un candidat à la mairie de Doko, une commune rurale de Siguiri.

Face aux nombreuses candidatures parmi ses conseillers, le parti au pouvoir a décidé récemment d’organiser des primaires pour choisir ses candidats à l’élection des exécutifs des conseils communaux. Mais, à Doko, cette élection a été empêchée par un groupe de jeunes opposés au candidat favori. Ce dernier a été également molesté par les jeunes, a appris le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Organiser des élections à l’interne, c’est l’option retenue par le RPG Arc-en-ciel pour choisir ses candidats dans les différentes mairies à l’occasion de l’élection des exécutifs des conseils communaux. Une façon pour le parti au pouvoir d’éviter des problèmes. Car, la formation politique n’avait pas choisi des têtes de listes lors des élections locales du 04 février 2018 et plusieurs de ses conseillers élus veulent briguer la mairie. Si cette option a été payante dans les autres communes de Siguiri où les candidats ont été choisis sans problème, tel n’a pas été le cas à Doko.

Dans cette commune rurale, la primaire qui a eu lieu hier jeudi, 04 octobre, n’a pas permis de désigner le candidat du parti à la mairie. Les 27 élus du RPG Arc-en-ciel se sont retrouvés pour choisir un candidat qui va les représenter à l’élection du maire. L’élection a été supervisée par le comité directeur du parti à Siguiri. Trois candidats étaient en lice : Mohamed Doumbouya, ex-président de la délégation spéciale de Doko, Bourlaye Magassouba et Djémori Diabaté.

Mais, juste après le vote, et alors que le dépouillement était en cours, un groupe de jeunes est venu arrêter l’opération. Ils ont renversé l’urne et s’en pris à Djémori Diabaté qui serait le favori de cette primaire et à qui ils sont opposés. « Le mercredi matin, j’ai été informé par le secrétaire général du comité directeur de Siguiri, que la délégation serait là le jeudi pour organiser la primaire. Arrivé dans la salle où devait se tenir l’élection, j’ai constaté une insécurité totale, j’ai demandé de renforcer la sécurité parce que la salle était entourée de jeunes loubards venus d’un peu partout et qui ne voulaient pas que je sois maire, étant le favori.

Lorsqu’on a demandé les candidats, j’ai le levé le doigt, immédiatement on a commencé à m’insulter, mais j’ai gardé le sang-froid.

Après le vote, pendant le dépouillement, les loubards ont défoncé la porte pour venir renverser l’urne, et après, les mêmes loubards se sont jetés sur moi, ils m’ont frappé et déchiré mes vêtements. Heureusement, les amis sont venus me protéger sinon j’aurais pu être tué », témoigne Djémori Diabaté.

Interrogé, l’un des jeunes opposés à Djémori Diabaté a accepté de nous parler sous anonymat. Il indique qu’ils sont opposés au candidat à la mairie parce qu’il est griot. « Nous ne permettrons jamais que Doko soit dirigé par un griot. Djémori est soutenu par un groupe de jeunes qui n’accordent aucune importance à la culture, et nous nous sommes opposés à ça. C’est pourquoi, lui et ses hommes ont été jetés dehors, et tant qu’il est candidat il n’y aura pas l’installation du conseil communal à Doko », promet le jeune homme.

Toutes nos tentatives pour joindre Hadja Aissata Sangaré, la cheffe de la délégation venue de Siguiri pour superviser cette élection, sont restées vaines. On apprend tout de même qu’aucune date n’est encore fixée pour la désignation du candidat du PPG Arc-en-ciel à la mairie de Doko.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS