Alors que la délégation du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation chargée de superviser l’élection de l’exécutif communal de N’zérékoré est arrivée dans la ville, le RPG Arc-en-ciel n’arrive pas encore à trouver un candidat qui fait l’unanimité.

Ils seraient plusieurs prétendants du même camp pour la candidature à la mairie de cette commune urbaine. Et l’un d’eux se montre menaçant. Fassou Goumou qui sent abandonné par les responsables de son parti prévient qu’il ne se laissera pas faire dans cette bataille pour la direction de la mairie de N’zérékoré, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Le RPG Arc-en-ciel a remporté les élections locales du 04 février 2018 dans la commune urbaine de N’zérékoré en obtenant près de la moitié des conseillers (19 sur 41). Mais, si cette étape n’a pas été très compliquée pour le parti au pouvoir, ce n’est pas le cas pour la deuxième phase du processus qui consiste à élire le maire. En effet, parmi les 19 conseillers élus sous la bannière du RPG Arc-en-ciel, 5 étaient prétendants au poste de maire.

Aujourd’hui, le parti a choisi son candidat. Mais, ce choix est loin de faire l’unanimité. Fassou Goumou, l’un des conseillers élus du parti au pouvoir et qui est candidat déclaré au poste de maire proteste vigoureusement contre le choix des dirigeants de son camp. Il se sent aujourd’hui trahi par ces derniers.

« Au départ, j’étais candidat indépendant, il y a eu des négociations qui m’ont conduit à rejoindre le RPG. Quand je suis venu, il y a eu une première liste dirigée par Alphonse Thomas Guemou et moi on m’a mis à la quatrième place. Après, quand je suis parti à Conakry, les responsables du RPG Arc-en-ciel de N’zérékoré m’ont appelé pour me dire d’être candidat du RPG, je leur ai dit que mes activités ne me permettent pas de venir à ce moment-là.

Et, c’est les mêmes responsables du RPG qui m’appellent pour me dire que mes parents ont envoyé mon nom pour dire que c’est moi qui doit être le maire, ils ont dit que c’est moi qui suis la tête de liste du RPG. C’est ainsi que j’ai donné mon accord et ils ont changé la liste pour me mettre comme tête de liste. Ils m’ont rappelé pour me dire aussi que je suis le mandataire, c’est-à-dire que c’est moi qui vais aller déposer la liste à la CEPI et que je devais venir immédiatement pour cela.

J’ai bougé donc à Conakry un dimanche et je suis arrivé ici le lendemain lundi. Et je ne suis même pas arrivé à la maison, c’est à Boma qu’ils sont allés me prendre dans une voiture, on est parti déposer la liste et faire les signatures et j’ai retourné à Conakry », explique Fassou Goumou.

Il ajoute que c’est lui d’ailleurs qui a toujours parlé au nom du RPG Arc-en-ciel durant toute la campagne électorale en tant que tête de liste. « Partout où on est passé, on a toujours dit que c’est la tête de liste qui doit parler, et c’est moi toujours qui parlais, c’est moi qui prenais des engagements au nom du parti. Et si aujourd’hui, moi qui ai pris des engagements devant les gens on veut me laisser pour prendre d’autres personnes, vraiment je ne sais pas qu’est-ce que le RPG veut de moi », déplore-t-il.

Mais, Fassou Goumou soutient qu’il ne se laissera pas faire dans cette bataille pour la direction de la mairie de N’zérékoré. Il prévient que s’il n’est pas choisi comme candidat du parti, il se présentera contre le candidat du RPG. « Personne ne peut m’enlever comme tête de liste du RPG et personne ne peut m’enlever dans le RPG, je reste et demeure le seul candidat du RPG pour le poste de maire de N’zérékoré.

Les responsables locaux du parti n’ont pas la capacité de m’enlever sur la liste, rien ne peut changer ça. Et si par erreur, ils arrivent à me remplacer, alors dans la salle de l’élection, ils vont se retrouver avec deux candidats : le seul candidat réel Fassou Goumou et le candidat qu’ils vont prendre là-bas pour m’accompagner. Et je sais comment il faut faire pour battre leur candidat », a prévenu Fassou Goumou.

A noter que cette sortie médiatique de Fassou Goumou intervient peu avant une rencontre prévue ce lundi entre la délégation du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation venue superviser l’élection des exécutifs communaux et les autorités locales. Rencontre au cours de laquelle la date de l’installation des élus dans la préfecture de N’zérékoré sera connue.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin