Violences à Guéasso (Lola) : Faya Millimono dénonce « une complicité tacite des autorités »

Faya Millimono

L’installation du conseil communal de Guéasso dans la préfecture de Lola a été émaillée de violences. Les missionnaires du Bloc Libéral qui sont allés superviser l’élection de l’exécutif de la mairie ont été attaqués par un groupe de jeunes favorables au RPG Arc-en-ciel.

Selon Dr Faya Millimono, le président du BL, une dizaine de ses partisans ont été blessés et la maison d’un responsable local de son parti a été saccagée. L’opposant dénonce une complicité tacite de toutes les autorités.

L’installation du conseil communal de Guéasso, commune rurale située à 61 km de la ville de Lola, a tourné au fiasco pour le Bloc Libéral. Le parti de Faya Millimono a d’abord perdu la mairie qui devait pourtant lui revenir selon l’accord politique du 12 octobre 2018, mais aussi ses responsables locaux et ses missionnaires venus de Conakry ont passé un sale temps dans la sous-préfecture. Selon le président du BL, ses hommes ont été attaqués à plusieurs reprises par des jeunes partisans du RPG Arc-en-ciel et une dizaine d’entre eux ont été blessés dont trois sont dans un état grave.

« D’abord, pour que le préfet de Lola vise leur ordre de mission, ce fut tout une difficulté, mais il a fini par le faire. Ils ont allés ensuite à Guéasso. Arrivés là-bas, ils se sont rendus au bureau du sous-préfet pour faire viser leur ordre de mission. C’est là que des gens sont venus s’attaquer à eux dans le bureau même du sous-préfet devant la gendarmerie et la police. L’un d’entre eux a reçu un coup au niveau de la tête et qui a été conduit à l’hôpital. Nous avons mobilisé des militants du parti pour assurer la sécurité de nos missionnaires. Entre 150 et 200 jeunes se sont retrouvés autour de nos missionnaires, ont assuré leur sécurité jusqu’au lendemain.

C’est les mêmes jeunes qui les ont accompagnés à la mairie pour l’élection des membres de l’exécutif communal. Mais quand le secrétaire général des affaires administratives de la préfecture leur a dit qu’il n’a pas reçu disant qu’il devait tenir compte d’un accord politique, ils ont quitté la salle et ils sont rentrés. Ils étaient chez notre candidat à la mairie, c’est là que des loubards sont venus les attaquer. Ils ont saccagé la maison et ils ont blessé plusieurs d’entre eux dont trois dans un état grave. Un militant a eu l’oreille coupée, un autre le bras fracturé et un autre qui est presque dans le coma », a déclaré Dr Faya Millimono.

Le président du Bloc Libéral déplore cette situation dont il accuse les autorités d’être complices : « Nous vivons là une complicité tacite de toutes les autorités locales et de l’autorité centrale même. Qui est le président du cadre de dialogue ? Qui est le président du comité de suivi ? Qui a apposé la signature au bas de cet accord sur la mouvance et l’opposition sur le contentieux électoral ? C’est Bouréma Condé. Du côté de la mouvance, c’est Amadou Damaro Camara. Donc, si ces gens-là donnent des consignes contraires à ce que les accords ont prévu, il est clair qu’ils sont complices et ils sont directement comptables de ce qui s’est passé », a dit l’opposant.

A rappeler que c’est finalement le candidat du RPG Arc-en-ciel qui a été élu à la tête de la mairie de Guéasso, contrairement à l’esprit de l’accord politique signé entre le pouvoir et l’opposition. L’élection et l’installation de l’exécutif communal se sont déroulées sans les représentants du BL et de l’UFDG qui avaient quitté la salle aussitôt après avoir appris que l’accord politique ne sera pas respecté.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS