Mme Boiro

Après les vacances judiciaires, le jugement des dossiers criminels a repris hier, lundi 8 octobre 2018, au Tribunal criminel de Dixinn. Parmi les dossiers inscrits au rôle figurait celui des présumés auteurs du double assassinat de feu madame Aissatou Boiro, ex directrice nationale du Trésor Public, et de son chauffeur, Paul Temple Cole, en 2012 à Kipé, dans la commune de Ratoma.

A cela s’ajoute le dossier dit de l’attaque du domicile privé du président Alpha Condé, le 19 juillet 2011, également à Kipé, dans la commune de Ratoma, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

A l’ouverture de l’audience de ce lundi, ce sont les présumés auteurs du double assassinat de madame Boiro et de son chauffeur, Paul Temple Cole, qui ont été appelés en premier lieu par le juge Ibrahima Kalil Diakité. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol à main armée, assassinat, tentative d’assassinat, détention illégale d’armes de guerre et de munitions, détention et consommation de chanvre indien, coup et blessures volontaire, recèle et complicité.

Les 9 présumés auteurs de ces faits, à savoir Mohamed Sankhon, Mohamed Diallo, dit « Junior », ainsi que les 7 autres ont, à tour de rôle, décliné leur identité devant la nouvelle composition du tribunal criminel. Après cette phase, l’occasion est revenue à la greffière, maître Marliatou Sow, de procéder minutieusement, pendant deux heures, à la lecture de l’ordonnance de renvoi de chaque accusé.

Au terme de cette lecture, une suspension d’une quarantaine de minutes a été observée par le Tribunal.

A la reprise, c’est Mohamed Sankhon qui a été appelé à la barre pour donner sa version des faits sur cette affaire. Aussitôt appelé, c’est le collège d’avocats de la défense qui va demander le renvoi du dossier à deux semaines pour mieux l’étudier.

« Pour mieux harmoniser et mieux défendre cette affaire, nous sollicitons le renvoi de ce dossier à deux semaines. Ce sont nos clients qui sont en prison, mais sollicitons un renvoi de deux semaines, pour mieux étudier le dossier », a sollicité la défense par la voix de maître Mohamed Abou Camara.

Après une longue tractation entre les conseils de la partie civile et ceux de la défense relative à cette demande, le dossier a été finalement renvoyé au lundi, 15 octobre 2018, pour l’ouverture des débats.

En outre, le dossier dit de l’attaque du domicile privé du président Alpha Condé est renvoyé à deux semaines, soit le 22 octobre 2018.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin