Le mot d’ordre de grève générale lancé par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a enregistré hier, lundi 08 octobre 2018, un succès éclatant dans la commune urbaine de Labé où toutes les écoles sont restées encore fermées toute la journée, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Dans la matinée de ce lundi, deuxième semaine de la grève générale déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, les complexes scolaires Hoggo M’Bouro, Ecole Primaire du Centre, Thyndel, Wouro et Konkola affichait la même la réalité. Salles de classes vides, élèves et enseignants absents.

Pour le secrétaire administratif de l’antenne préfectorale du SLECG de Labé, Mamadou Oury Hawa Labico DIALLO, la réussite de cette journée de grève lui fait rêver à une victoire dans cet ambitieux combat des syndicalistes de l’éducation.

Ce sentiment de victoire et de satisfaction est largement partagé par le secrétaire général du bureau préfectoral du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Mamadou Niama Baldé.

« J’ai un sentiment de joie et je suis vraiment content du fait que les gens ont compris que la lutte que nous sommes entrain de mener n’est pas dirigée contre quelqu’un. Tout ce que nous réclamons du gouvernement, c’est l’amélioration de nos conditions de vie et de travail » a-t-il déclaré en substance.

L’antenne préfectorale du SLECG a encouragé, devant la camera de Guineematin.com, les enseignants et chercheurs en service à Labé à poursuivre le mouvement de grève jusqu’à ce que le gouvernement fasse une proposition concrète allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail des grévistes.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (0024) 622 269 551 & 657 269 551

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin