Après quelques jours d’audition à la DPJ, les trois animateurs de l’émission « Africa 2015 » de la radio privée Nostalgie Guinée ont été déférés hier, mercredi 10 octobre 2018, au TPI de Kaloum. Ils ont été inculpés pour diffamation, dénonciation calomnieuse et injures, a appris un reporter de Guineematin.com qui était à Kaloum.

Thierno Madjou Bah, Ibrahima Sory Lincoln Soumah et Sidi Diallo vont devoir se défendre devant le Tribunal de Première Instance de Kaloum face aux accusations portées contre eux par le directrice du groupe scolaire Saint Joseph de Cluny. Cette dame poursuit les trois journalistes, plus un enseignant et un syndicaliste en service dans son école, pour diffamation, dénonciation calomnieuse et injures.

L’enseignant, Jean de Lacroix Bangoura et le syndicaliste, Mamady Magassouba, sont en effet, intervenus dans l’émission « Africa 2015 » animée par les trois journalistes sur les antennes de la radio privée Nostalgie FM. Les cinq personnes ont été déférées hier mercredi, 10 octobre 2018 au TPI de Kaloum où elles ont été inculpées et laissées en liberté en attendant l’ouverture de leur procès.

En sortant du cabinet du juge d’instruction qui gère le dossier avec ses clients, maître Salifou Béavogui, l’avocat de nos confrères s’est montré confiant et optimiste pour la suite de la procédure. Le parquet du Tribunal de Première Instance de Kaloum a décidé d’ouvrir une information judiciaire et le cabinet du juge d’instruction Mohamed Diawara a été saisi. Il nous a reçus, le travail a été fait dans les règles de l’art et mes clients ont été inculpés pour ces faits (diffamation, dénonciation calomnieuse et injures, NDLR), mais laissés en liberté avec élection de domicile à mon cabinet pour les besoins de la procédure.

Ce sont des innocents, ils bénéficient de la présomption d’innocence. Pour le moment rien n’est retenu contre eux et je souligne que le dossier est désormais entre les mains d’un juge d’instruction et l’instruction préparatoire est secrète. Donc je rentre avec eux à leur domicile et ils vont continuer d’exercer librement leurs activités. Aucune restriction ne leur a été imposée », a déclaré l’avocat des trois journalistes.

De son côté, l’avocat de la partie civile n’a pas souhaité se prononcer sur le dossier à cette phase de la procédure. La date de l’ouverture du procès des journalistes et leurs invités n’est pas encore connue.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin