Remplacé à son poste de vice-recteur chargé des études de l’Université Hafia de Labé, par un décret du président de la République, en date du 5 octobre 2018, Dr Ibrahima Camara a passé la main à son successeur désigné, Dr François Togbana Keïta, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Cette cérémonie de passation de service a eu lieu ce jeudi, 11 octobre 2018, dans la salle des réunions du Rectorat. L’évènement a mobilisé l’ensemble du corps professoral et des autres travailleurs de l’Université. Il était rehaussé de la présence du gouverneur de la Région Administrative de Labé, Sadou Keïta, entouré des préfets de Mali (Elhadj Harouna Souaré), Lélouma (Mohamed Deen Camara) et Koubia (Khalidou Keïta). On notait aussi la présence du haut commandement de la deuxième région militaire de Labé, représenté par le Colonel Charles Kolipé Lamah, officier adjoint.

Dr Ibrahima Camara

En passant le service, le vice-recteur chargé des études sortant, Dr Ibrahima Camara, s’est félicité d’avoir pu faire ce qu’il pouvait faire à ce poste qu’il occupe depuis 2011.

De son côté, le nouveau vice-recteur chargé des études de l’Université Hafia de Labé, Dr François Togbana Keïta a promis de tout mettre en œuvre pour mériter de la confiance placée en sa personne par le président Alpha Condé.

Selon plusieurs sources contactées à l’Université Hafia de Labé, le départ de Dr Ibrahima Camara fait suite à ses connexions supposées ou réelles avec le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) dirigé par le Camarade Aboubacar Soumah.

Par ailleurs, il convient de signaler que c’est l’antenne locale de la nouvelle structure syndicale de l’enseignement supérieur guinéen qui a prononcé le discours d’adieu des travailleurs de l’Université Hafia de Labé.

Dr Togbana Keïta

Un autre aspect, non des moindres, qui mérite d’être évoqué ici, c’est le fait que le secrétaire général de l’antenne du SLECG à l’Université Hafia de Labé n’a pas eu le droit d’accéder à la salle pour suivre cette cérémonie. Le camarade Issa Soumaré a même été brutalisé quand il a refusé d’obtempérer aux injonctions des agents qui lui demandaient de libérer le plancher.

L’on se rappelle que c’est en début de semaine que ce syndicaliste fidèle à Aboubacar Soumah a reçu un arrêté ministériel l’affectant au Centre de Documentation Environnementale de Kankan.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin