Cellou Dalein : « nous n’accepterons pas l’humiliation »

C’est après une plénière où ils ont annoncé la reprise des manifestations de rue en Guinée que les opposants au régime d’Alpha Condé se sont rendus ensemble au siège de l’UFDG ce samedi, 13 octobre 2018. C’était à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de ce parti où Cellou Dalein Diallo et ses pairs ont galvanisé la « troupe », en vue de donner un succès aux différentes manifestations annoncées pour la semaine prochaine, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Avant le discours du chef de file de l’opposition guinéenne, c’est le président du Front National pour le Développement (FND), Alhousseiny Makanéra Kaké, qui s’est adressé aux militants puissamment mobilisés. D’abord, l’ancien ministre de la communication a tenu à préciser que son soutien au président de l’UFDG est indéfectible. « Je voudrais vous rassurer de mon soutien total et indéfectible à la cause de l’UFDG et de son président parce qu’il défend ce qui ne se dévalorise pas. Il défend la cause juste des pauvres… », a entre autre annoncé l’ancien ministre d’Alpha Condé devenu son opposant.

Revenant sur l’actualité politique, Makanéra Kaké a interpelé le Président Alpha Condé et à ceux qui l’entourent : « tout ce que nous demandons au Président Alpha Condé et à ceux qui l’accompagnent aujourd’hui, c’est de permettre l’installation des conseillers communaux dans les règles de l’art. A défaut, nous demanderont aux citoyens de ne pas reconnaître les conseillers », a-t-il averti.

Sur la question d’une éventuelle modification de la constitution pour donner un 3ème mandat au Président Alpha Condé, le président du FND estime que si le président Alpha Condé (qui a prêté serment sur l’actuelle constitution) la remet en cause, « nous allons dire qu’il n’est plus président de la République et on ne reconnaitra plus son autorité. Le jour où ils vont parler de 3ème mandat, ce que la porte de la transition est déjà ouverte parce qu’il n’y aura aucune institution, ni aucune personne qui va donner des ordres », soutien Makanéra Kaké.

Pour sa part et d’un ton très ferme, Cellou Dalein Diallo, le leader de l’opposition guinéenne, a appelé ses militants à la mobilisation pour les journées « ville morte » de lundi et mardi et pour la marche du jeudi prochain sur l’autoroute Fidel Castro.

Très en colère contre la façon dont les élus locaux sont en train d’être installés, Cellou Dalein Diallo a évoqué l’engagement et la détermination des opposants à montrer à la face du monde qu’ils ne vont plus se « soumettre aux caprices d’un pouvoir aux abois ».

Pour donner le ton, le président de l’UFDG a insisté sur le respect par les militants des deux journées « ville morte » ainsi que leur participation à la marche du jeudi.

Rappelant ce qui a conduit à la signature de l’accord politique du 08 août dernier et surtout les résultats de son parti lors des élections locales, notamment à Dubréka, Kindia et Dixinn, Cellou Dalein Diallo a rassuré que l’opposition n’abdiquera pas. « Aujourd’hui, ils disent qu’on ne va pas appliquer l’accord, nous allons leur montrer que nous n’accepterons pas l’humiliation. Il faut que vous vous mobilisiez à partir du lundi. S’ils pensent que c’est terminé, il faut qu’ils comprennent que l’opposition ne fléchira pas. On n’accepte pas la foutaise ; trop, c’est trop ! On ne peut plus accepter», dit-il sous les hourras de ses militants.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS