Abdoulaye Bah a-t-il été victime de tentative d’assassinat ? C’est ce qu’assure le candidat de l’UFDG à la mairie de Kindia. Il l’a dit lors d’une conférence de presse qu’il a animée ce mercredi, 17 octobre 2018 à son domicile, dans le quartier Wondima. L’opposant dit avoir été attaqué dans la soirée du mardi par une unité spéciale qui avait pour mission de l’assassiner et promet de ne pas abandonner le combat pour le contrôle de la mairie de Kindia.

Au lendemain des violences enregistrées depuis l’élection de Mamadouba Bangoura comme maire de Kindia, l’heure est au bilan des dégâts causés dans la ville. Au nombre de ces dégâts, 32 blessés dont 6 hospitalisés, des maisons et plusieurs commerces pillés et saccagés. Et, le candidat de l’UFDG à la mairie de Kindia, a failli perdre la vie dans cette crise politico-ethnique. C’est l’intéressé lui-même qui a donné l’information aux médias ce mercredi, tout en montrant des douilles de balles et des gaz lacrymogènes recueillies à son domicile, situé dans le quartier Wondima.

L’opposant indique qu’une unité spéciale de la gendarmerie s’est rendue chez lui pour tenter de l’assassiner.« Nous sommes extrêmement choqués, extrêmement en colère, inquiets pour notre sécurité et inquiets pour la Guinée. Avant-hier d’abord, lorsqu’on nous a expulsés de la salle parce qu’on exigeait que l’accord politique soit respecté, on est rentré à la maison. On a été poursuivis, il y a eu de tirs de gaz lacrymogène à notre domicile.

Ensuite, des badauds accompagnés par des gendarmes sont venus encore nous attaquer. Nos gardes et nos militants qui étaient mobilisés ici ont dû répliquer pour les faire partir. Et hier mardi, on est arrivé au sommet de la haine, le summum de la confrontation, le sommet de la violation de toutes les libertés que ce pays indépendant depuis 60 ans a voulu montrer. A 19 heures, notre domicile a été victime d’attaque, il y a eu un premier tir de gaz lacrymogène dans la cour et un autre dans le jardin pour nous cerner.

C’est ainsi qu’une unité spéciale constituée d’hommes cagoulés a fait irruption dans la cour avec des armes en menaçant de me tuer. Ils ont tiré à bout portant pour tenter de me tuer, je me suis enfui pour rentrer dans mon appartement où je me suis enfermé. Ils ont continué à tirer jusqu’à ce que les gardes qui étaient ici soient venus pour riposter et ils ont pris la fuite. Donc une unité spéciale était venue pour m’assassiner », a laissé entendre Abdoulaye Bah qui souligne que sa vie est en danger.

Pour autant, Abdoulaye Bah n’entend pas abdiquer. Celui qui se réclame toujours comme étant le maire élu de Kindia, promet de continuer le combat jusqu’à ce que sa victoire lui soit restituée. « Bangoura Mamadouba est le seul élu sur la liste de candidature de son parti à Kindia alors que l’UFDG a eu normalement 22 conseillers sur 41 et l’accord politique l’a confirmé.

Et à Kindia, on sait que c’est que c’est l’UFDG qui est le parti d’opposition qui était concerné par le contentieux électoral. Donc pour nous, Abdoulaye Bah reste et demeure le maire de Kindia. Je ne vais pas vous dévoiler maintenant ce que nous allons faire mais ce que la population a manifesté à travers les urnes et que l’accord politique est venu confirmer, c’est ce qui va se faire », insiste l’opposant.

En ce qui concerne la tentative d’assassinat dont il dit avoir été victime et les autres dégâts que lui et ses partisans ont subi, Abdoulaye Bah indique qu’il va se concerter avec la direction nationale de l’UFDG et les avocats du parti pour décider de la suite à donner à ces situations.

Alpha Fafaya Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com à Kindia

Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin