RGD : Kabélé Camara veut « rompre avec le cycle infernal de la mal gouvernance »

« Le quotidien des guinéennes et des guinéens se caractérise encore par une gouvernance politique hasardeuse, une fragilisation des plus hautes instances étatiques, une paupérisation économique sans pareil dans la sous-région et un malaise social persistant…. Le peuple guinéen, dans sa large majorité, végète encore dans les tracas quotidiens des besoins de base », a entre autre dit l’ancien ministre, devenu leader politique.

Quelques mois après son départ du gouvernement du professeur Alpha Condé, l’ancien ministre de la sécurité, maître Abdoul Kabélé Camara, s’est lancé dans l’arène politique. Désormais, l’ancien collaborateur du pouvoir en place entend mener son « combat » sous la bannière du parti dénommé Rassemblement Guinéen pour le Développement (RGD).

Le baptême de feu de ce parti a été organisé ce mercredi, 17 octobre 2018, dans un complexe hôtelier de la place, en présence de certains anciens ministres, des hommes d’affaires, des juristes, ainsi que de plusieurs autres invités, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Après l’introduction faite par le secrétaire général dudit parti, Docteur Ahmed Condé, la parole a été donnée au désormais président du Rassemblement Guinéen pour le Développement, maitre Abdoul Kabélé Camara pour s’exprimer devant ses invités.

Dans son discours, salué par des applaudissements nourris, maître Abdoul Kabélé Camara a peint en noir la situation sociopolitique de notre pays. « Le quotidien des guinéennes et des guinéens se caractérise encore par une gouvernance politique hasardeuse, une fragilisation des plus hautes instances étatiques, une paupérisation économique sans pareil dans la sous-région et un malaise social persistant…. Le peuple guinéen, dans sa large majorité, végète encore dans les tracas quotidiens des besoins de base », a entre autre dit l’ancien ministre, devenu leader politique.

Selon maître Kabélé, le moment est venu de prendre d’autres directions. Déjà, il remercie le Président Alpha Condé de l’avoir « libéré » afin qu’il puisse aller explorer d’autres horizons. Même s’il dit assumer son appartenance aux gouvernements de feu général Lansana Conté en tant que ministre des Affaires étrangères et celui du président Alpha Condé en tant que ministre délégué à la Défense, puis ministre de la sécurité et de la protection civile, le nouvel homme politique indique qu’il est désormais temps « de rompre avec le cycle infernal de la mal gouvernance dans notre pays ».

Kabélé Camara sera-t-il capable d’évoluer au sein de l’opposition contre Alpha Condé ?

Tout nouveau leader politique, maître Abdoul Kabélé Camara a bouté en touche et ne veut donc pas qu’on anticipe sur ses choix. « Je ne me positionne ni par rapport à l’un ni par rapport à l’autre, si vous avez une classification toute faite », dit-il.

Actualité obligeant, le président du Rassemblement Guinéen pour le Développement a aussi abordé la crise au niveau de la Cour constitutionnelle. «Sur la Cour constitutionnelle, les dés sont jetés. Un décret présidentiel est pris pour confirmer le nouveau président de la Cour constitutionnelle. Que vais-je dire ? Pour résumer ma pensée, tout le problème de la Guinée repose sur le non-respect des lois. Si les lois étaient respectées, on n’aurait pas connu tous ces troubles à la Cour constitutionnelle…», explique-t-il tout en souhait que « Dieu épargne notre pays »…

Enfin, l’ancien ministre de la sécurité a tenu à rassurer qu’il ne s’est pas enrichi dans les caisses de l’Etat pour venir en politique. Il a juré de n’être mêlé à aucune malversation financière. « Pendant l’exercice de mes fonctions, j’ai toujours privilégié l’intérêt de la Guinée. Jamais, je ne me suis mêlé à une quelconque malversation… ».

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS