Au moment où le gouvernement guinéen et le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) sont à couteaux tirés, certaines écoles publiques de la commune urbaine de Labé sont dans un piteux état. C’est le cas du lycée Wouro où, si rien n’est fait, trois salles de classes ne pourront pas recevoir d’élèves, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’école dont il s’agit présente un mauvais visage de nos jours. Au début, il y a 4 salles qui ne répondaient pas aux normes. Il a fallu l’intervention des parents d’élèves pour qu’une salle soit refaite. Selon Ibrahima Diallo, le président de l’Association des Parents d’Elèves et Amis de l’Ecole (APEAE), « nous nous sommes arrangés, à travers nos maigres moyens, pour réparer une salle de classe. Certaines tôles qui étaient parties, sous l’effet d’un vent violent, ont été remplacées. D’autres qui étaient percées suite aux jets de pierres des élèves pendant la grève de l’année l’année dernière, ont été refaites »

En outre, monsieur Diallo a dénoncé d’autres difficultés que connait le lycée Wouro, qui est un des plus grands établissements d’enseignement public de Labé. « Nous avons constaté qu’il y a l’une des portes des toilettes de l’école qui a été volée par des inconnus pendant les vacances. Nous cherchons à régler ce problème aussi. On a aussi le manque de tables-bancs qui est un autre souci que connait cet établissement public. L’école a un besoin de 53 tables-bancs pour faire face à la demande », a révélé le président de l’Association des Parents d’Elèves et Amis de l’Ecole.

En attendant, la cour de l’école est abandonnée à elle-même, envahie par de nombreux animaux.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin