Association Normandie-Guinée : un modèle dans l’appui des petits paysans de la Basse Guinée et du Fouta

Une mission de l’Association Normandie-Guinée a fini une mission de travail, ce jeudi 18 octobre 2018, dans la préfecture de Télimélé. Cette structure, qui vient en appui aux petits paysans des régions de la Basse et de la Moyenne Guinée, a réalisé plusieurs actions sur le terrain au bénéfice des populations, rapporte le correspondant Guineematin.com basé à Télimélé.

L’Association Normandie-Guinée, créée depuis 2009, intervient dans les régions administratives de Basse et Moyenne guinée et couvre essentiellement les préfectures de Télimélé, Gaoual et Koundara dont la cible se compose de petits paysans (groupements féminins, unions paysannes et fédérations de maraîchers).

Dans un entretien accordé à notre reporter, le président de l’association, Jean Pierre Lebouteiller, a égrené un certain nombre d’actions déjà réalisées sur le terrain : « dans le domaine de la formation, l’association a formé 2000 paysans, ainsi que les dirigeants des unions et de la fédération ; plus de 600 jeunes ont aussi été formés sur le casier école, 1500 agriculteurs en agro-écologie, 16 élèves de l’Ecole Nationale de l’Agriculture de Mamou ont été recrutés. L’association s’est investie à construire 900 ruches kényanes, des magasins de stockage avec des équipements, des ouvrages de franchissement pour désenclaver 25 villages du district de Karmafassa dans Kakony, à Gaoual ».

Dr Diawo Diallo

Pour ce qui est du cas spécifique de la préfecture de Télimélé, des réalisations importantes ont été effectuées par l’Association Normandie-Guinée.

Selon Dr Diawo Diallo, correspondant principale de la dite association, « nous avons réalisé une clôture grillagée de 18 hectares à Souloüdji, dans la commune rurale de Sinta. Dans la commune rurale de Goûgoûdjé, on a clôturé 5 hectares dans le district de Koussi et 10 hectares à Kaffima. Ensuite, à Ley Wendou, on a mis une clôture grillagée de 7 hectares chez Elhadj Mâdiou dans la commune urbaine. Dans la commune rurale e Särékali, on a réalisé 3 hectares à Lambekaré. Malgré les hauts et les bas, nous avons réhabilité la source de Lebouré, et implanté 2 forages à Souloüdji et à Lambekaré ».

Jean Pierre Lebouteiller

Toutefois, les animateurs de l’Association Normandie-Guinée tirent la sonnette d’alarme sur les difficultés financières du moment qui menacent l’avenir des groupements. Selon Jean Pierre Lebouteiller, depuis sa création, les appuis de cette association viennent de l’extérieur. « Nous obtenons des appuis, au titre de notre association, essentiellement par des bailleurs français, dont la Fondation de France dans le cadre d’un programme qui s’appelle Nourrir les villes par le biais de l’agriculture familiale en Afrique de l’ouest. Depuis 8 ans nous évoluons avec ces bailleurs et on est à la fin d’un cycle. On souhaite aujourd’hui que cette fédération ne meurt pas par crise de financement. Nous souhaitons que l’Etat et le ministère de l’agriculture prennent le relais derrière nous pour ne pas laisser ces zones très enclavées qui ont encore besoin d’être accompagnées ».

Les objectifs de l’Association Normandie-Guinée sont :

· Assurer une meilleure autonomie alimentaire par la valorisation des terres et l’amélioration de la production agricole : irrigation, aménagement de périmètres grillagés, apport ou production de semences ;

· Améliorer le revenu des paysans et l’emploi rural par l’organisation de la commercialisation maraîchère et la structuration de la vie associative ;

· Préserver la fertilité des sols et ménager les ressources naturelles par la mise en œuvre de pratiques agro-écologiques ;

· Améliorer la santé et faciliter la vie quotidienne des populations par la réalisation d’ouvrages d’accès à l’eau potable et d’assainissement.

A noter qu’après l’étape de Télimélé, la mission doit se rendre à Gaoual et à Koundara.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Téléphone: 622 52 52 50

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS