Trois jours après son élection controversée à la tête de la mairie de Kindia, Elhadj Mamadouba Bangoura a reçu Guineematin.com à son domicile, dans la commune urbaine de Kindia, hier, jeudi 18 octobre 2018. Au cours de notre interview, l’élu de l’UDG est revenu sur les circonstances de son élection qui a eu lieu le 15 octobre dernier et les violences qui ont suivi et qui ont fait d’importants dégâts dans la ville.

Décryptage !

Guineematin.com : le lundi 15 octobre 2018, vous avez été élu maire de Kindia. Dites-nous d’abord comment avez-vous accueilli votre élection à la tête de la mairie de cette commune urbaine ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : je l’ai accueillie avec beaucoup de joie parce que j’ai eu la confiance de la majorité des conseillers communaux qui m’ont choisi pour diriger la mairie. J’en suis très content et je les remercie pour la confiance qu’ils m’ont accordée.

Guineematin.com : on sait que vous étiez le seul élu de la liste de candidature de l’UDG aux élections locales à Kindia. Aujourd’hui, par la force des choses vous êtes élu maire de la ville, est-ce que c’est une surprise pour vous ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : je suis surpris mais je dirais surtout que c’est mon courage qui a été récompensé. Parce que j’ai eu le courage de me porter candidat et j’ai bénéficié de la confiance des conseillers qui ont voté pour moi malgré le fait que je sois le seul élu de ma liste de candidature.

Guineematin.com : votre élection controversée à la tête de la mairie a été immédiatement suivie de scènes de violences. On a enregistré plusieurs dizaines de blessés, des maisons et des boutiques pillées et saccagées entre autres, comment avez-vous vécu cette situation ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : bon, vous savez, à chaque fois qu’une partie de la population est en colère il y a toujours des petits problèmes. Ce n’est pas ici seulement, ça se fait à Labé, ça se fait couramment à Conakry et dans d’autres parties du pays. Même s’il n’y a pas d’élections, les loubards peuvent vandaliser et faire du mal. En dehors de ça, il y a des petits mécontents qui voulaient accéder au pouvoir par la force. Donc si cela n’a pas été, ils sont obligés de chercher à se venger. C’est ce qu’on a vécu ici à Kindia.

Guineematin.com : quelle a été votre réaction face à ces violences survenues lundi et mardi à Kindia ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : nous sommes en train de sensibiliser la population pour que chacun se ressaisisse pour que la paix et la quiétude reviennent dans la ville. Nous leur disons que la Guinée est une famille et qu’il est inutile qu’on se batte entre nous. Les incidents qui ont eu lieu c’est malgré nous tous. C’est pourquoi, nous avons déjà été à l’hôpital pour rendre visite aux blessés.

On a trouvé que certains sont déjà rentrés à la maison mais on a trouvé 6 personnes qui sont hospitalisées à l’hôpital régional, on est en train de voir si nous pouvons les soigner ici, nous les prenons en charge et s’il faut les évacuer à Conakry, nous le ferons aussi.

Guineematin.com : aujourd’hui, quelle est votre priorité en tant que maire de Kindia ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : ma priorité c’est d’abord la sensibilisation. Dire à tout le monde qu’on est tous citoyens de Kindia, nous vivons ensemble et qu’il ne doit pas y avoir d’animosité entre nous. Ensuite, on passera à la toilette de la ville, puis au développement.

Guineematin.com : sauf que Abdoulaye Bah et son parti, l’UFDG, ne vous reconnaissent pas, ils estiment que le vrai maire de Kindia c’est Abdoulaye Bah. Comment vous trouvez leur attitude ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : ça c’est Conakry qui peut le gérer. Moi, quand la mission du ministère de l’administration du territoire est venue, elle a dit qu’elle est venue organiser les élections et qu’elle n’est pas venue pour installer quelqu’un qui n’est pas élu.

Parce que c’est les conseillers qui élisent le maire et ses adjoints. C’est ainsi que je me suis porté candidat et il s’est porté aussi candidat. Et quand il a vu qu’il était en minorité, il est sorti. Mais, il y a quand même un élu de l’UFDG qui est resté dans la salle et qui a voté.

Guineematin.com : tout ce problème est parti de l’interprétation de l’accord politique du 08 août 2018 qui disait que l’opposition allait désigner le maire de Kindia. Ce qui sous-entend, selon l’UFDG, que le maire devrait quitter dans ses rangs puisque l’UFDG qui est le seul parti d’opposition à avoir contesté les résultats des élections locales à Kindia et qui est concerné par l’accord politique. Ne pensez-vous pas les responsables de l’UFDG ont raison sur ce point ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : tout comme l’UFDG, l’UDG est également un parti d’opposition. Donc, l’UDG a eu le courage de se porter candidat comme la loi le lui permet. Parce que l’accord dit que le RPG ne peut pas présenter de candidat pour le poste de maire mais nous qui sommes de l’opposition nous étions libres de nous présenter, parce que l’accord dit que le maire sera issu de l’opposition et non de l’UFDG exclusivement.

Guineematin.com : est-ce que depuis votre élection vous avez échangé avec Abdoulaye Bah, le candidat de l’UFDG à la mairie de Kindia, ne serait-ce que par téléphone ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : bon, on n’habite pas le même quartier. Il est à la sortie de Kindia en allant vers Mamou et moi je suis à la sortie en allant vers Conakry. Donc on n’a pas communiqué. Mais Abdoulaye Bah est en minorité ici. Il y a 6 partis qui sont allés en course, tous les autres sont avec nous. Donc, on est plus nombreux.

Guineematin.com : depuis votre élection, est-ce qu’il y a une réunion avec les conseillers même si vous n’avez pas encore pris fonction ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : tous les jours on se réunit. C’est ainsi que nous sommes allés à l’hôpital pour voir les malades et ensuite, on est venus le délégué est venu m’installer à la commune. On attend maintenant la passation de service.

Guineematin.com : vu votre âge, certains estiment que vous devriez plutôt aller à la retraite au lieu de prendre la tête de la mairie de Kindia. Que leur répondez-vous ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : la loi ne prévoit pas une limitation d’âge pour être maire. Sinon, je suis de 1940 et le président de la République est de 1938. Donc il est plus âgé que moi.

Guineematin.com : personnellement, est-ce que vous pensez que vous avez encore la force nécessaire pour mener à bien votre mission ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : moi je suis plus solide que vous les jeunes de 25 ans et 35 ans. Je suis plus solide et plus expérimenté que vous.

Guineematin.com : quel message avez-vous aujourd’hui à l’endroit des citoyens de Kindia ?

Elhadj Mamadouba Bangoura : je voudrais que tout le monde se calme et qu’on croit à Dieu. Chacun suit son destin. Depuis l’indépendance, il y a eu toujours des élections locales et il y a toujours eu des maires. Et si cette fois c’est moi qui suis élu maire de Kindia, il faut savoir aussi que c’est le destin. La population a fait son choix et les conseillers aussi ont élu l’exécutif de la mairie. Donc tout le monde doit se plier à ça pour qu’on puisse avancer.

Entretien réalisé par Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin