Suite à l’installation du maire de la commune rurale de N’zoo, dans la préfecture de Lola, le mercredi dernier, des échauffourées avaient été enregistrées avec des destructions d’édifices. Des militants de l’UPG n’ont pas digéré la victoire de l’alliance RPG-UFR qui a fait perdre leur candidat, pourtant majoritaire lors des élections locales. Plusieurs arrestations ont eu lieu ce vendredi 19 octobre 2018, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les violentes manifestations des partisans du candidat de l’UPG, Gbato GUEMOU, ont fait des dégâts matériels importants à N’zoo. Il faut noter que la mairie de cette commune rurale, situé dans le secteur de Gbié, a été incendiée ainsi que la moto du secrétaire général des collectivités. D’autres bâtiments administratifs, la maison des jeunes et le groupe électrogène ont été saccagés. Les dégâts seront limités grâce à l’intervention des agents de forces de l’ordre.

Au lendemain de cette manifestation, des femmes et des hommes ont été arrêtés et déferrés par les forces de sécurité à la gendarmerie de Lola.

Pour marquer leur désaccord, des femmes de Gbié, ont manifesté. Rencontrée, la représentante des femmes a expliqué à notre reporter ce qui s’est passé. Selon Kwiné Sonora, « le jeudi matin, les coups de fusil retentissaient dans le village. Quand on attrape quelqu’un à Gbié, on l’envoi à N’zoo. Moi, j’ai appelé les femmes pour qu’on aille demander pourquoi on embarque nos hommes. Moi, je me suis dit que la femme est unique, si je laisse mes seins dehors et qu’ils (forces de l’ordre) voient, étant des gens qui ont tété le sein de leur mère, donc ils vont m’aider à comprendre ce qui se passe. Nous avons quitté Gbié, arrivé à N’zoo, on nous a tous mis aux arrêts. Ils n’ont pas cherché à savoir pourquoi nous sommes venus comme çà ».

Face à cette situation, la présidente du Réseau des Femmes du Fleuve Mano de Lola, a sollicité la libération des femmes. Madame Mariam TRAORE compte rencontrer les autorités de la préfecture pour que tout se passe dans la quiétude.

En ce moment, 53 citoyens de N’zoo, à savoir 44 femmes et 9 garçons, passent la nuit dans les couloirs de la gendarmerie de Lola.

A rappeler que lors des élections du 04 février 2018, l’UPG avait eu 7 sièges, le RPG a eu 6 sièges, l’UFR en a eu 3, et l’UFDG a eu 1 siège. Après les alliances UPG-UFDG et UFR-RPG, la mairie reviendra à l’UFR avec l’élection de Georges Traoré comme maire de N’zoo.

De Lola, Léopold KONTE pour Guineeematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin