Un jeune conducteur de mototaxi s’est donné la mort dans la soirée d’hier vendredi, 19 octobre 2018, au quartier commercial, secteur OSSUD 2, dans la commune urbaine de N’zérékoré. Le défunt, qui se nomme Mamadou Yelléga Thiam, originaire de Dinguiraye, s’est servi d’un fusil de fabrication artisanale pour abréger sa vie, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon nos informations, le taxi-motard était marié à une femme, mais n’avait pas d’enfant. Il s’est donné la mort dans sa chambre à l’aide d’un fusil de calibre douze.

L’inspecteur principal de police en service au commissariat central de N’zérékoré, Ousmane Kaba, a confié à notre reporter que « c’est après la prière de 14 heures, que nous avons reçu l’oncle du défunt. Il a déclaré que son neveu s’est donné la mort dans sa chambre. Nous avons informé le Procureur près le tribunal de première instance de N’zérékoré et nous avons constitué une équipe mixte. Arrivé sur les lieux, on a trouvé effectivement que le jeune s’est fusillé. Et, comme la porte était fermée, nous avons défoncé la fenêtre. Nous avons vu là-dedans un jeune, noyé dans le sang. Et, nous avons demandé la conduite à tenir au procureur. Il nous a ordonné de défoncer la porte, ce qui fut fait ».

Plus loin, l’inspecteur principal de police ajoute que « le diagnostic des médecins légistes a révélé que le défunt Mamadou Yelléga Thiam est mort par un coup de fusil, calibre 12 sur sa gorge. Et, on a ensuite trouvé dans sa chambre les papiers avec lesquels on emballe le chanvre indien. Son corps a été remis à ses parents pour son inhumation ».

Il a été inhumé ce samedi, 20 octobre 2018, et laisse derrière lui une veuve en état de famille.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin