Conseil communal de Boké : ce qu’attendent les citoyens de la nouvelle équipe

La ville minière de Boké se trouve aujourd’hui confrontée à d’énormes défis socioéconomiques et environnementaux. Quelques jours après l’installation des conseillers communaux de Boké, les sentiments des citoyens divergent sur la capacité des nouveaux élus à venir au bout de leur mission. Interrogés ce samedi, 20 octobre 2018, par le correspondant de Guinematin.com basé dans la préfecture, ces citoyens ont exprimé leurs attentes.

La commune urbaine de Boké sera dirigée par l’équipe des vingt neuf (29) conseillers, avec à leur tête Mamadouba Tawel Camara. Aussitôt cette équipe installée, les langues se délient pour exprimer leurs attentes.

Mamadou Saliou Diallo

Trouvé dans une cafétéria, Mamadou Saliou Diallo se dit satisfait. « Nous avons appris avec soulagement la mise en place des conseils communaux. Nous attendons que cette nouvelle équipe soit à la hauteur de l’attente de la population de Boké. Alors, le premier chantier doit être la lutte contre l’insalubrité, ensuite réaménager les routes de la commune urbaine qui ont connu une dégradation très poussée ».

Alhassane Sow

Pour sa part, Alhassane Sow, un autre citoyen de la commune urbaine, conseille les élus à travailler de façon collégiale pour arriver à leurs fins. « Moi, je suis très content de cette équipe. Je demande aux conseillers d’être unis pour travailler la ville de Boké ».

Contrairement aux précédents intervenants, Ousmane Sylla ne voit pas Mamadouba Tawel Camara et son équipe faire du miracle dans cette commune. «Je n’ai pas confiance en cette équipe. Parmi ces conseillers, je ne vois pas un travailleur. Mais, de toute façon, je leur demande d’aider la population de Boké. On n’a pas d’eau, on n’a pas de courant et les routes de la commune urbaine sont complètement dégradées », dénonce monsieur Sylla.

Alseny Camara

Même son de cloche chez Alsény Camara. Ce citoyen de Boké n’est pas du tout content du nouveau maire et de son équipe : « Moi, je ne suis pas content. Ils ont pris la place du maire et ont donné à quelqu’un d’autre. Donc, je ne suis pas satisfait. Les gens là ne pourront rien faire pour nous », pense-t-il.

Désormais, les yeux sont tournés vers les 29 conseillers qui vont diriger la commune urbaine pour les 5 années à venir. Parviendront-ils à relever les immenses défis qui se dressent devant eux ? Wait and see.

Depuis Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 98 49 38

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS