Folie meurtrière Labé : le malade mental se réfugie derrière la légitime défense

Avec l’interpellation avant-hier, vendredi 19 octobre 2018, du sieur Diély Balan DABO, présumé assassin de l’Agent Technique de Santé, le commissariat central de police de Labé a ouvert les enquêtes pour tenter de découvrir le mobile réel des deux actes criminels qui ont coûté la vie à une dame et conduit le grand-frère de la défunte au service traumatologie de l’hôpital régional, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Comme annoncé dans les colonnes de Guineematin.com hier, vendredi, 19 octobre 2018, un malade mental a assassiné à coups de couteau une dame, Hadja Fatoumata Camara, Agent Technique de Santé qui était jusque-là en service à l’hôpital Ignace Deen de Conakry. Sur le champ, l’agresseur a utilisé le même couteau pour blessé grièvement le grand-frère de la défunte, Boubacar Lansari Camara, 55 ans, qui a été immédiatement admis au bloc opératoire du service traumatologie de l’hôpital régional de Labé où l’intéressé reçoit actuellement des soins intensifs appropriés, laissant entrevoir un grand espoir de revoir le patient recouvrer sa santé et se relever dans les meilleurs délais.

Peu après la commission de ces deux actes criminels, le présumé assassin a été rattrapé à quelques mètres de la scène du crime et maîtrisé par des policiers appuyés par un détachement de la garde communale.

Au commissariat central de police de Labé, le prévenu, Djélibalan DABO qui passe pour un malade mental se refugie derrière la légitime défense, rapporte le commissaire central, Cécé Kolié qui estime ne pas être à même de déterminer dans les conditions actuelles le mobile réel de ces deux actes criminels.

« Nous n’avons écouté que le présumé assassin. La première victime est décédée. La seconde est en service traumatologie. Le présumé auteur, Dabo, nous a expliqué avoir agi en légitime défense. Avec le voisinage, nous avons appris qu’il s’agit d’un malade mental » a expliqué en substance l’officier de police.

Pour en avoir le cœur net, le commissaire central de police en rapport avec le parquet de Labé a fait une réquisition au médecin légiste de la région pour vérifier l’état de santé du prévenu qui a déjà été déféré.

L’arme du crime a été saisie et placée sous scellée comme pièce à conviction a appris Guineematin.com auprès du commissaire central de police de Labé.

A suivre !

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS