Tout comme à Conakry, des élèves ont manifesté ce lundi, 22 octobre 2018 à Labé. Ils sont descendus dans les rues de la ville pour exiger le retour des enseignants dans les classes, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Si jusque-là la grève des enseignants lancée le 03 octobre par le SLECG s’était limitée à la perturbation des cours dans les écoles, le mouvement commence à se transporter dans la rue. C’est le cas notamment à Labé où plusieurs élèves sont sortis manifester dans les rues de la ville ce lundi, 22 octobre 2018. Les manifestants protestaient ainsi contre le manque de professeurs dans les classes.

« Notre avenir est en jeu, nous ne pouvons plus rester à la maison et observer cette situation sans faire quelque chose. Parce que le gouvernement a toujours banalisé cette crise. Nous allons manifester jusqu’à ce que nos enseignants reviennent dans les salles de classes pour nous enseigner », a déclaré Daouda Diallo, élève de terminale et un des manifestants.

Les manifestants se sont regroupés à la place des martyrs de Labé où ils ont entamé leur mouvement de protestation. Ils sont allés ensuite attaquer les écoles privées pour les obliger à arrêter les cours. Ces établissements scolaires ont dû libérer leurs élèves pour éviter des problèmes. Les élèves en colère se disent déterminés à maintenir la pression sur les autorités jusqu’au retour des enseignants en classes. Ils ont annoncé d’ailleurs une autre manifestation de rue pour le mercredi, 24 octobre prochain.

Actuellement, des agents de sécurité sont déployés devant les locaux de la DPE et de l’IRE de Labé pour sécuriser les lieux. Aucune violence n’a été enregistrée au cours de cette première manifestation des élèves de Labé qui promettent de récidiver mercredi prochain.

A rappeler que des manifestations d’élèves ont été également enregistrées ce lundi à plusieurs endroits de la capitale Conakry.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin