Siguiri : l’installation du conseil communal de Doko fait 5 blessés, dont 3 gendarmes

L’installation des conseils communaux dans le pays profond continue d’enregistrer des scènes de violences. La mise en place du bureau exécutif du conseil communal de Doko, une sous-préfecture de Siguiri, a fait des blessés graves dans la journée d’hier mardi, 23 octobre 2018, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon nos informations, c’est au moins cinq (5) personnes qui ont été blessées, dont 3 gendarmes, dans la commune rurale de Doko. Tout est parti d’une première session ordinaire destinée à élire le bureau exécutif du conseil communal. Mais, la procédure a été vite perturbée par des jets de cailloux de la part de certains jeunes, en colère contre l’élection Djémory Diabaté qu’ils considèrent comme étant de la caste des griots.

Interrogé par notre reporter, le capitaine Mamady Kéita, chef de la brigade de gendarmerie de Doko, a expliqué ce qui s’est passé. « L’élection a été perturbée par les jets de cailloux des jeunes. Juste après l’élection du maire, Djémory Diabaté, les jeunes ont commencé à manifester. Les cailloux tombaient partout. Trois gendarmes ont été gravement blessés. Le pied d’un des gendarmes est fracturé. Le délégué de supervision, qui est venu de Siguiri, est aussi blessé à la tête. Un des conseillers a également été blessé. Mais, dès que la délégation est partie, les manifestants ont cessé les violences. Ils n’ont rien détruit », a expliqué l’officier de gendarmerie.

Les jeunes de Doko, attachés à une coutume rétrograde à l’ère de la démocratie, ne veulent pas qu’un griot soit maire de cette commune rurale.

De Siguiri, Bérété Lanceï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS