La marche étouffée de l’opposition continue de polariser l’attention en Guinée. Lors de l’intervention musclée des forces de l’ordre, le mardi 23 octobre, le véhicule de Cellou Dalein a été endommagé. Le leader de l’UFDG a parlé de tentative d’assassinat contre sa personne. De nombreuses voix se sont élevées, comme celle du fédéral de l’UFDG de Kankan, pour dénoncer cet état de fait, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le bureau politique fédéral de l’UFDG de Kankan s’est prononcé sur cette actualité dans un entretien avec notre reporter. Antoine Dogbo Guilavogui se dit triste et meurtri quand il a appris cette nouvelle. « C’est avec un cœur très meurtri que j’ai appris cette nouvelle, c’est une grande tristesse quand on entend qu’une marche a été réprimée de cette façon. Ce qui est regrettable, c’est que quand dans un pays démocratique, les gens se permettent de tirer sur un président d’un parti, ça veut dire que la démocratie n’a plus son sens. La marche est permise, c’est la loi qui le dit. Mais, le gouvernement guinéen passe par tous les moyens pour empêcher l’opposition. On ne peut pas nier ça. La sécurité dit que c’est le caillou, mais le caillou ne peut pas rentrer pour sortir derrière… Qu’on arrête de mentir », a-t-il dit.

Par ailleurs, le fédéral de l’UFDG s’est exprimé sur les difficultés qui assaillent le RPG Arc-en-ciel, dans l’installation des conseils communaux, notamment en Haute Guinée. « Ce qui n’a jamais existé dans le monde entier, c’est ce qui se passe ici. C’est regrettable qu’on ne puisse pas mettre en place les élus communaux, 9 mois après les élections. Nous, en tant qu’opposition, nous avons un grand souci de trouver un maire valable et pourquoi ? Pour mettre une seule personne pour le développement de Kankan, il faut que les gens se battent pour ça et s’insultent pour ça ? Il ils ne veulent pas le développement de Kankan, ils veulent seulement se servir de Kankan. Voilà pourquoi il y a la bataille ans les rangs du RPG. Il faut qu’on soit logique », conseille Antoine Dogbo Guilavogui.

Pour finir, le fédéral de l’UFDG interpelle les populations de Kankan et les élus du parti au pouvoir, en leur demandant de faire preuve de plus responsabilité. « Je veux dire à la population que nous opposants, on n’est pas leur ennemi, nous voulons que Kankan parte de l’avant. Ils doivent choisir une bonne personne, quel que soit sa nature. Ça vaut encore que de prendre quelqu’un parce qu’il a duré dans le parti ou parce qu’il va dans le quartier général du parti ».

A retenir que l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) est venue en deuxième position derrière le RPG, avec 12 conseillers obtenus lors des élections communales du 4 février 2018.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : (00224) 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin