Condamnation d’Ibrahima Sory Camara (UFDG) : ce qu’en disent les avocats des deux parties

Comme annoncé dans l’une de nos précédentes publications, Ibrahima Sory Camara, communicant de l’UFDG, a été condamné hier jeudi 25 octobre 2018 par la Cour d’appel de Conakry. La juridiction a reconnu l’opposant coupable des faits pour lesquels il a été condamné en première instance, mais a réduit sa peine de 18 à 8 mois de prison et au payement de 2 millions de francs d’amende.

Ibrahima Sory Camara qui a déjà passé plus de 7 mois à la maison centrale de Conakry, va devoir attendre trois semaines encore pour pouvoir recouvrer sa liberté. Après la publication de la décision de la Cour, les avocats des deux parties ont réagi au micro de Guineematin.com, saluant chacun une victoire de son camp.

Maître Lancei 4 Doumbouya, avocat du président Alpha Condé (partie civile) : « Nous avons gagné puisque la Cour a estimé, tout comme la partie civile, que les infractions reprochées à monsieur Ibrahima Sory Camara étaient bel et bien établies et constituées. C’est pourquoi, il a été reconnu coupable des infractions qui lui sont reprochées. La durée de la peine n’intéresse pas la partie civile.

Il appartient au représentant de la société qui est le ministère public de requérir la peine qui lui semble convenable, et la Cour, de manière souveraine et indépendante, décide. Je pense que ce procès est à la fois historique et symbolique. La condamnation d’aujourd’hui servira très certainement de leçon pour l’ensemble des guinéens.

Maître Salifou Béavogui, avocat d’Ibrahima Sory Camara de l’UFDG (défense) : quand on vous condamne à 18 mois d’emprisonnement en première instance, vous relevez appel, vous arrivez à la Cour d’appel et on ramène la peine à 8 mois, je me dis que c’est une grande victoire pour nous. La Cour d’appel a constaté que c’est le prévenu qui a relevé appel et elle a constaté que la première peine était exagérée. Il (Ibrahima Sory Camara : ndlr) est content et c’est lui-même qui m’encourageait après le verdict. C’est lui qui m’a consolé.

Pour rappel, le 23 mars 2018, Ibrahima Sory Camara a été condamné pour injures, offense et outrage au chef de l’Etat, Alpha Condé, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn. Il avait écopé de 18 mois de prison, le payement d’une amende de 2 millions de franc et d’un franc symbolique.

Les avocats de l’UFDG ont aussitôt fait appel de la décision et un nouveau procès a eu lieu 7 mois plus tard devant la Cour d’appel de Conakry. Même s’il est à nouveau reconnu coupable, le communicant du principal parti d’opposition du pays voit sa peine de prison nettement réduite. Il sortira de prison le 23 novembre prochain.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS