« Chers militantes et militants, je suis choqué ! Croyez-moi que ce n’est pas en raison de la tentative d’assassinat dont j’ai été l’objet, ni le pillage de la maison de ma belle mère. Je suis choqué par l’arrogance du pouvoir qui viole nos droits, qui continue d’assassiner les citoyens guinéens, qui continue de violer de manière arrogante et irresponsable les lois de la Républiques et les accords que nous avons signés… », a notamment introduit Cellou Dalein Diallo, son discours très musclé.

L’assemblée générale hebdomadaire de ce samedi, 27 octobre 2018, a été en grande partie réservée à des communications musclées qui annoncent des manifestations incessantes jusqu’à la satisfaction des réclamations des opposants.

Pour le chef de l’opposition guinéenne, l’heure est aujourd’hui à la résistance ! « Parce que si nous baissons les bras, c’est terminé ! », dit Cellou Dalein Diallo, rassurant qu’il ne va plus jamais négocier avec le Gouvernement. L’opposant estime que les 97 victimes du régime Alpha Condé et les nombreux prisonniers de ce pouvoir méritent que les autres poursuivent la lutte. Alors, la rue est la seule solution qui reste, a indiqué le président de l’UFDG.

A suivre !

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin