La campagne d’assainissement, dénommée Conakry ville propre, s’est poursuivie hier, samedi 27 octobre 2018, avec une faible mobilisation par endroits. Toutefois, à Sonfonia Gare 1, dans la commune de Ratoma, les responsables du quartier et de nombreuses femmes sont entrés en action dans la matinée pour débarrasser certains endroits des tas d’immondices, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’équipe d’assainissement de Sonfonia Gare1, composée de personnes âgées, ne disposait que de 4 brouettes, 25 gants et 3 balais. Un des responsables du quartier plaide pour la mobilisation des moyens matériels pour faire face à l’assainissement.

Mohamed Sylla

Pour le Mohamed Sylla, adjoint au chef de quartier, « nous sommes à pied d’œuvre pour rendre notre quartier le plus beau de la commune de Ratoma, c’est notre ambition. Mais, on a besoin de beaucoup de choses : des bottes, des gants et tous les équipements

Sur le terrain, on voyait l’association des femmes de Sonfonia Gare 1, munies de brouettes et de pelles. Selon Bintou Kaba, présidente de l’association des femmes du marché de Sonfonia Gare 1 : « depuis 6h, je suis là. Dans notre localité ici, j’ai fait de mon possible pour mobiliser les femmes volontaires de mon association et nous sommes toutes là aujourd’hui pour assainir notre environnement. Je demande à toutes les femmes de venir se joindre à nous pour rendre notre environnement saint. Mais aussi, je demande à l’autorité Guinéenne de nous venir en aide. Nous avons besoin de marchés et beaucoup de choses. Au nom de toutes les femmes, nous demandons de l’aide de la part de nos autorités ».

Ibrahima Diallo

L’interdiction de tout déplacement des citoyens de 6 h à 11 h a pénalisé de nombreux citoyens. Interrogé sur cet état de fait, Ibrahima Diallo, chef secteur Baguissanaya, pointe du doit le non-respect de lois par certains citoyens. « On demande à tous les citoyens de Sonfonia de venir travailler avec nous. C’est pour le bien de tous. En ce qui concerne la circulation, les gens ont fait exprès de circuler, sinon le communiqué a été passé trois jours avant le samedi. Personne ne dira qu’il n’était pas au courant », martèle-t-il.

Malheureusement, de nombreux élèves et étudiants, en partance pour l’école ou l’université, ont eu du mal à se déplacer. Il reste à savoir si les autorités prendront des mesures pour leur éviter à l’avenir ce genre de désagréments.

De Sonfonia, Mohamed DORE pour Guineeamtin.com

Tél : (00224) 657 44 33 44

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin