Des élus de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) sont en congrès depuis 48 heures à Mamou où on note l’absence des trois premiers responsables du bureau exécutif national sortant, Louis M’Bemba Soumah, Souleymane Sy Savané d et Abdoulaye Sow qui n’ont pas effectué le déplacement de la ville-carrefour parce qu’ils sollicitaient un report de la rencontre à une date ultérieure, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Les camarades Louis M’Bemba Soumah, Souleymane Sy Savané et Abdoulaye Sow voulaient attendre le retour triomphal de leur collègue Aboubacar Soumah au sein de la grande famille de l’USTG pour organiser ce qu’ils qualifient de congrès inclusifs.

« Nous allons rencontrer Aboubacar Soumah pour que la famille soit entièrement réunie. Nous avons bon espoir et nous pensons que tout se fera dans des bonnes conditions. Une fois que la famille est réunifiée, nous devenons très forts, et nous ferons que le travailleur guinéen soit dans les conditions normales… » laissait entendre le secrétaire général du bureau exécutif national de l’USTG, Louis M’Bemba Soumah qui a lui-même convoqué cette rencontre de Mamou.

Mais, les participants à ce congrès de Mamou n’ont pas voulu écouter les premiers responsables de l’USTG qui ont sollicité le report. Et tout porte à croire qu’à l’issu des travaux qui prendront fin ce dimanche, 27 octobre 2018, les congressistes qualifiés de dissidents vont installer un nouveau bureau exécutif national ayant à sa tête le camarade Abdoulaye Camara issu du consortium des entreprises. Avec cette option, une autre grande crise syndicale s’ouvre à l’USTG.

Déjà, des responsables de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) sont annoncés à l’USTG avec la nouvelle équipe dirigeante qui sera installée ce week-end à Mamou.

A rappeler que le nouveau premier ministre guinéen, Dr Ibrahima Kassory Fofana avait promis de renouveler la société civile guinéenne dont le mouvement syndical. C’est dire donc qu’après avoir réussi à étouffer les forces sociales du pays sur la question de l’augmentation du prix du litre d’essence à la pompe, Don Kass poursuit son agenda qu’il déroule tranquillement, sans coup férir.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Contacts : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin