Une nouvelle manifestation d’élèves a été enregistrée ce lundi, 29 octobre 2018 dans la commune urbaine de Siguiri. Plusieurs élèves des écoles publiques sont allés s’attaquer aux écoles privées pour les empêcher de faire cours, avant d’aller protester devant les locaux de la DPE contre le manque d’enseignants dans leurs classes, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Un mois après la rentrée scolaire en Guinée, les cours peinent à reprendre dans les écoles publiques de Siguiri. Les enseignants en service dans cette ville minière de la Haute Guinée, observent massivement la grève appelée par leur syndicat, le SLECG qui exige l’augmentation du salaire des enseignants à 8 millions de francs par mois.

Et, les élèves en ont marre d’aller à l’école sans faire cours. C’est pourquoi, ils sont sortis à nouveau ce lundi pour protester contre cette situation. Le mouvement a commencé au collège de Nanamoudoukoro. Des élèves de cette école sont allés s’attaquer aux écoles privées pour les empêcher de faire cours. Selon Laye Camara, le proviseur du groupe scolaire privé Elhadj Mamady Doumbouya, un élève a été blessé au cours de l’attaque qui a visé son école.

« Depuis hier, des rumeurs circulaient dans la ville, annonçant que les élèves allaient manifester ce lundi. Quand j’ai appris cela, j’ai vite informé la DPE pour qu’elle prenne des dispositions pour nous sécuriser, parce qu’à chaque fois que les élèves manifestent, nous sommes leurs cibles. Et effectivement, un groupe d’élèves munis de bâtons et de cailloux est venu nous attaquer ce matin. Ils ont jeté des cailloux sur notre école, blessant un de nos élèves », témoigne ce responsable.

Un autre élève a été blessé au groupe scolaire Nelson Mandella, indique son proviseur, Abdoulaye N’Daou : « Nous sommes les cibles des élèves du public. A chaque fois qu’il y a des problèmes chez eux, nous payons les frais de ces problèmes. Ce matin, ils ont blessé un de mes élèves et nous ont obligés d’arrêter les cours », a-t-il dit.

Après avoir fait le tour des écoles privées où ils ont empêché les cours, les élèves en colère se sont rendus à la DPE où ils ont également jeté des cailloux. Mais, la police est vite intervenue pour les disperser.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin