Dans la matinée d’hier, lundi 29 octobre 2018, Guineematin.com a publié une tribune du Colonel Aliou Diakité intitulé « ARMÉE GUINÉENNE : Sa création, ses mutations, ses campagnes héroïques et ses audacieuses réformes ! » dans le cadre de la campagne « Semaine du soldat ».

Après lecture de cet article, un de nos compatriotes vivant à l’étranger a dénoncé « une falsification de l’histoire ». Monsieur Alpha-Malal BARRY estime d’ailleurs que la République de Guinée traverse de nos jours « une période trouble et l’occultation de l’Histoire, la transformation des mensonges en vérité, le fait qu’en Guinée, tout le monde se croit capable de tout faire (tout le monde est compétent dans tout) pousse à cette situation ».

Guineematin.com se fait le devoir de relayer, ci-dessous, la réaction de ce lecteur :

Bonjour,

Je suis stupéfait de lire dans vos colonne un article sur la création de l’Armée Guinéenne sans parler de l’ossature de cette création aux officiers tels que, le Commandant BARRY Siradiou-Dine (qui a été de fait le n°2 de l’Etat-Major inter armes-ayant le grade de Lieutenant à l’indépendance et a dirigé le contingent militaire au Congo en 1960- époque où Facinet Touré du CMRN était Caporal ) et l’adjoint direct du Général Noumandian KeÏta, sans parler du Colonel Diallo Mamadou (Capitaine en 1958), du Commandant Diallo Diouma (Sous-lieutenant à l’indépendance), etc.….

Vous nous présentez des militaires de (…) comme étant les créateurs de l’Armée Guinéenne. Savez-vous que Kaman Diaby était Gendarme ? Savez-vous qu’au niveau de l’Etat Major bien que théoriquement il était le n°2, il se refusait de prendre des décisions et il confiait de fait le pouvoir au n°3 (Cdt BARRY) qui en fait était le n°2 ?

Comment pouvez-vous parler de la création de l’Armée sans parler du Capitaine Ibrahima Sylla (Pilote de Chasse- et chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air) ? Vous parler pas du Capitaine Koïvogui Pierre, du Cdt BAVOGUI….

Cet article de « Colonel » de (…) à la « Dadis » Aliou Diakité n’est qu’un tissu de mensonges. Il pouvait s’informer auprès des quelques survivants de la création de l’Armée Guinéenne même si à l’époque (1er Novembre 1958) ils étaient tous des soldats car, les officiers de l’époque qui étaient tous à l’EMGIA (Etat-major Général interarmes) ont tous été tués par le régime sanguinaire Sékou Touré et leur corps sont dans des charniers en Guinée (Mont Kakoulima, Mont Gangan, Nongo Cimétière…).

Aux rédacteurs et journalistes de Guineematin, refusez de vous faire complices de cette falsification de l’Histoire ! C’est vrai que notre « pays » si c’en est toujours un, traverse une période trouble et l’occultation de l’Histoire, la transformation des mensonges en vérité, le fait qu’en Guinée, tout le monde se croit capable de tout faire (tout le monde est compétent dans tout) pousse à cette situation.

Je vous renvoie au livre « gratuit » sur internet sur les violences politiques en Guinée de RFI.

Du courage pour votre travail, je lis tous vos articles bien que je suis loin du « pays ».

Bien à vous !

Par Alpha-Malal BARRY

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin