La circulation a été momentanément perturbée ce matin entre les quartiers Cimenterie et Sonfonia gare en haute banlieue de Conakry. Très tôt ce mardi, des jeunes ont érigé des barricades et brûlé des pneus sur la route, ont constaté des reporters de Guineematin.com qui étaient sur place.

C’est une nouvelle journée à risque et à l’issue incertaine qui s’annonce sur Conakry. Cela, en raison d’une nouvelle manifestation de rue appelée par l’opposition républicaine et interdite par les autorités. Comme on le sait, dès qu’une manifestation est interdite à Conakry, elle se transforme en émeutes et à des affrontements entre jeunes manifestants et forces de l’ordre notamment sur la route Le Prince.

Et, c’est justement ce qui semble se dessiner ce mardi encore. Dès 6 heures du matin, des émeutes ont eu lieu sur l’axe Cimenterie (Préfecture de Dubréka) et Sonfonia gare (Commune de Ratoma). Des jeunes sont descendus dans la rue où ils ont érigé des barricades et brûlé des pneus entre le rond-point de la Cimenterie et la transversale numéro 8, et entre la T8 et les rails de Sonfonia.

Ces émeutes ont amené tous les usagers de la route à faire marche arrière et entraîné l’arrêt momentané de la circulation dans cette zone. Des heurts ont opposé les manifestants aux forces de l’ordre, dont des gendarmes et des policiers. Ces derniers ont finalement réussi à repousser les manifestants dans les quartiers et la libérer la route.

Pour l’heure, la circulation a repris sur les lieux, mais la tension reste de mise. Les émeutes pourraient reprendre une fois que les jeunes seront plus nombreux.

Alpha Assia Baldé et Mohamed Doré pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin