La famille de Mamadou Cellou Diallo, jeune homme tué par balle hier, mardi 30 octobre 2018, à Conakry, annonce qu’elle va porter plainte contre les forces de l’ordre accusées d’avoir ouvert le feu sur la victime. C’est un membre de la famille qui l’a confié à un reporter de Guineematin.com ce mercredi.

Elhadj Mamadou Samba Diallo

C’est la tristesse et la consternation ce mercredi, 31 octobre 2018, dans la famille de feu Mamadou Cellou Diallo, dans le quartier Dar es-salam. Les membres de la famille sont encore sous le choc après le meurtre du père de famille, atteint par une balle à Bambéto.

Selon Elhadj Mamadou Samba Diallo, neveu du défunt, son oncle rentrait d’un voyage à Labé lorsqu’il a été tué. « Mon oncle est un chauffeur. Il rentrait de Labé, il a débarqué ses passagers et rentrait à la maison, lorsqu’il a été tué vers Bambeto. J’étais à Madina quand j’ai appris la nouvelle à travers les réseaux sociaux. Immédiatement, je suis venu chez mon oncle où ils m’ont dit que la Croix-Rouge les a contactés avec son téléphone pour les informer de sa mort. Alors, nous sommes allés à la morgue d’Ignace Deen et nous avons trouvé qu’effectivement, c’est mon oncle Mamadou Cellou Diallo qui est tombé sous les balles des forces de l’ordre », a-t-il dit.

Elhadj Mamadou Samba Diallo tient à souligner que son oncle était quelqu’un de bien, et annonce le dépôt d’une plainte contre les forces de l’ordre : « Oncle Cellou était quelqu’un de bien. Dès que vous vous rencontrez il vous sourit. Dans la famille, on n’avait pas quelqu’un qui pouvait l’imiter, il était gentil et ouvert. Nous allons porter plainte, parce qu’on a ôté la vie d’un guinéen, quelqu’un qui était en train d’exercer ses activités afin de pouvoir vivre décemment avec sa famille. Il ne méritait pas ça, il ne résidait même à Conakry, il vit à Labé. Il ne vient à Conakry que pour envoyer ses passagers », soutient notre témoin.

Alhassane Diallo

Alhassane Diallo, oncle du défunt, est également très en colère suite à cet assassinat qui a surpris toute la famille de la victime. « C’est un cruel assassinat. On ouvre le feu et on tue un petit débrouillard, chauffeur de taxi, qui paie les taxes à l’Etat, qui fait tout pour s’acquitter de ses devoirs. Ce sont les taxes qu’il paie, qui ont servi à acheter la balle qui l’a tué. C’est vraiment triste et c’est déplorable ! », déplore monsieur, très indigné.

Elhadj Samba Diallo

Rencontré dans la famille mortuaire, Elhadj Boubacar Diallo, président des ressortissants de Noussy à Conakry, s’est dit triste et ému. Il s’insurge aussi contre les conditions dans lesquelles Mamadou Cellou Diallo a trouvé la mort et souhaite que lumière soit faite sur cet autre meurtre.

A noter que Mamadou Cellou Diallo est décédé à l’âge de 36 ans. Il était marié à une femme et était père de deux enfants. Il fut le premier conducteur de taxi moto dans la ville de Labé avant de se reconvertir en chauffeur de taxi auto sur l’axe Labé-Conakry.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin