La grève du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) se poursuit à travers le pays avec des scènes de violence par endroits. Alors que l’on assiste au gèle des salaires des grévistes, une autre mesure vient d’être prise par le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation et qui va augmenter le calvaire des grévistes, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Deux circulaires, signées par Mohamed Diané, le mardi, 30 octobre 2018, le chef de la Direction des Ressources Humaines du MENA (Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation) sont parvenues aux différents services centraux de l’éducation de la Guinée.

La plus significative est celle qui consiste à « surseoir à la transmission des demandes de prêts bancaires » pour le personnel enseignant. Dans ladite circulaire, il est mentionné : « Dans le cadre d’une gestion efficiente de la situation des personnels du Ministère de l’éducation Nationale et de l’alphabétisation d’une part, et d’autre part de nos relations avec les institutions bancaires , j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir surseoir à la transmission des demandes de prêts bancaires de vos personnels à la Division des Ressources Humaines jusqu’à Nouvel ordre ».

Autant dire que le département, après avoir gelé le salaire des enseignants, veut porter le coup de grâce pour les amener à reprendre le chemin de l’école. Un responsable de l’éducation de la ville de Mamou, adepte de cette mesure radicale, a confié à notre reporter que « si les enseignants estiment que, sans salaires, ils iront prendre à la banque, ils trouveront un cadenas ».

La seconde circulaire, signée de Mohamed Diané, porte sur le contrôle de présence des personnels. « Sur instruction de Monsieur le Ministre de L’Education Nationale et de l’Alphabétisation , j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir procéder au contrôle journalier de vos personnels et de remonter à la DRH la liste des absents chaque vendredi ».

Cette mesure n’aura pour conséquence que de radicaliser les positions à un moment où on assiste à une multitude de revendications sociales et politiques.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin