Une semaine après son élection, le nouveau maire de la commune rurale de Sinta (Préfecture de Télimélé) a accordé une interview à un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu dans la localité. Mamadou Binta Barry est revenu sur son élection à la tête de la mairie et les chantiers qu’il compte entreprendre pour le développement de la localité.

Mamadou Binta Barry est un maire heureux. Car contrairement à ce qui s’est passé dans certaines communes rurales de la préfecture de Télimélé, l’élection de l’exécutif de la mairie de Sinta n’a souffert d’aucune contestation. D’ailleurs, le candidat de l’UFDG a bénéficié de la confiance même des élus des autres partis. Il a été plébiscité à la tête de la mairie avec 22 voix sur les 22 qui ont voté.

Tout en remerciant les élus qui ont placé leur confiance en lui, le nouveau maire de Sinta promet de se mettre à la tâche pour répondre aux attentes des populations de la commune rurale. Et, il a identifié les chantiers auxquels son équipe et lui vont s’attaquer.

Décryptage !

En établissant notre liste de candidature aux élections locales, nous avions visité tous nos districts. On avait scindé les 11 districts codés de Sinta en trois grands districts : Sinta centre, Bendé et Bely.

Nous avons dit qu’il faut qu’on supprime les noms Monoma et Kebou. Parce que si ces noms persistent, il y aura toujours une division ou une marginalisation. Si vous prenez notre liste, sur les 16 conseillers que l’UFDG a réussi à faire élire, chaque district est représenté. Les trois grands districts : Sinta centre a eu 6 conseillers, Bendé 5 et Bely 5.

Maintenant que l’élection est fini et le bureau est installé, nous allons tout de suite nous mettre à la tâche. C’est-à-dire on va faire une forte sensibilisation pour bannir la division, la haine et les différends qui se trouvent au sein de la communauté. Aux partis politiques, je leur ai déjà dit lors de mon premier discours que Sinta est une famille, il n’y a pas à dire que je suis de l’UFDG, l’autre est du RPG, de l’UFR ou de l’UPR, on est tous ensemble.

Nous œuvrons tous pour le développement de Sinta qui est un bien commun. Sur ce, nous allons inviter les ressortissants qui résident en Guinée qui sont ailleurs, par rapport au PDL (Plan de Développement Local). Nous allons identifier les besoins qui sont à l’intérieur, priorité par priorité. On va mettre cela en projet pour demander des aides au niveau des bailleurs, au niveau de l’Etat et même de nos ressortissants. C’est ce que nous voulons entamer dès maintenant pour le développement de la communauté de Sinta.

En ce qui concerne les jeunes, il faut savoir que Sinta n’a pas de centre culturel, ni un terrain de football sous-préfectoral. Ce sont là des défis à relever. Au niveau des femmes également, il y a un manque à gagner. Par exemple, la construction du hangar au marché a commencé depuis le temps du maire Moussa Diallo, et jusqu’à présent ce travail n’est pas achevé. Nous comptons nous y mettre pour achever ce hangar et permettre à ces femmes de rester sous l’ombre

L’urbanisation de notre localité est également une priorité. C’est pourquoi, nous allons demander à la société qui met en œuvre le projet du barrage de Souapiti de nous aider à lotir notre centre Kambaya. Nous allons accueillir près de 2000 déplacés qui sont des personnes impactées par ce projet.

Nous tendons la main également à la sous-préfecture qui est notre tutelle. C’est elle qui représente l’administration ici. Les autres services rattachés, nous allons les rencontrer à tour de rôle pour qu’on puisse échanger autour des actions qu’on doit mener. Les forces de défense et de sécurité ne sont pas en reste.

Pour mettre notre projet en œuvre, nous avons des ressources, des recettes locales notamment au niveau des marchés, la boucherie, le stationnement du bétail et la gare routière. Ensuite, nous allons établir des conventions pour qu’il y ait des revenus à la commune en attendant les subventions de l’Etat et d’autres financements attendus.

Propos recueillis par Amadou Bailo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628516796

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin