A l’occasion de son assemblée générale d’hier, samedi 03 novembre 2018, le Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) s’est prononcé sur sa non-participation aux manifestations de l’opposition républicaine. Les responsables de la formation politique disent avoir reçu beaucoup de questions allant dans ce sens et c’est pourquoi ils ont tenu à en parler à l’occasion de cette rencontre hebdomadaire, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour commencer, Mohamed Kaba, le coordinateur chargé des questions administratives du PADES, a indiqué que la Guinée vit une situation sociopolitique très grave : « Ce qui se passe dans le pays est extrêmement grave parce que nous avons connu deux semaines de violences qui ont entrainé des morts d’hommes, qui ont entrainé des dégâts matériels, qui ont entrainé une paralysie des activités économiques », a-t-il rappelé.

Il ajoute qu’avec une telle situation, notre pays ne peut pas espérer des lendemains meilleurs. « On parle de développement, mais pour le développement d’un pays, il faut des bases et des investissements. Quand il y a de la violence, aucun investisseur ne va venir. Vous allez faire des beaux contrats mais ils ne viendront pas, parce que l’argent n’aime pas le bruit ».

Le responsable du Parti des Démocrates pour l’Espoir a tenu ensuite à répondre à ceux qui se demandent pourquoi le parti ne prend pas part aux manifestations organisées par l’opposition républicaine. Il indique que c’est parce que le PADES ne se retrouve pas dans la revendication de ceux qui appellent à manifester.

« Premièrement, ne nous ont pas consultés, ils ne nous ont pas associés. S’ils nous associaient, nous allions donner notre point de vue pour discuter sur la façon de faire. Deuxièmement, ils sortent parce qu’ils ont une revendication. Leur revendication c’est quoi ? Ils disent que les élections à la suite desquelles ils ont fait des accords, que ces accords-là n’ont pas été respectés. C’est ça vraiment le fondamental de leur manifestation.

Mais nous PADES, nous ne nous reconnaissons pas dans cet accord. Nous avons décrié ces accords, nous les avons dénoncés. On doit respecter la voix des urnes et du peuple. Vous ne pouvez pas violer la loi pour certaines communes et la respecter dans d’autres. L’accord n’a pas été respecté par les deux partis, ils se sont trompés et chacun rejette la responsabilité. Et vous voulez que nous nous associions à ça ? Comment nous PADES pouvons-nous nous associer à ça alors que nous l’avons décrié ?

Et nous ne sortons pas pour manifester dans ce sens. Ça ne veut pas dire que nous sommes contre la manifestation. Chacun est libre de sortir et manifester pour revendiquer. C’est un droit constitutionnel. Mais il faut que ce soit pacifique et encadré », a laissé entendre Mohamed KABA.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

00224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin