Association guinéenne pour l’unité et la transparence est très indignée face à la situation que vivent aujourd’hui de nombreux ressortissants guinéens en Angola. Les membres de cette association, tous de la diaspora guinéenne, dénoncent non seulement l’attitude de l’Etat angolais mais aussi le silence des autorités guinéennes.

Des autorités auxquelles ils demandent de se bouger très rapidement pour sauver nos compatriotes qui sont dans une situation humanitaire d’urgence.

Depuis quelques semaines, le gouvernement angolais mène une opération de ratissage des étrangers en situation irrégulière dans le pays. Parmi les personnes arrêtées dans le cadre de cette opération, figurent de nombreux ressortissants guinéens qui sont détenus dans des conditions difficiles dans les prisons angolaises.

Cette situation préoccupe aujourd’hui l’association guinéenne pour l’unité et la transparence, une association mise en place par des membres de la diaspora guinéenne et qui est implantée dans beaucoup de pays à travers le monde, avec pour objectif d’aider les ressortissants guinéens en situation difficile.

Cette association s’insurge contre les conditions dans lesquelles cette opération est menée sur le terrain. « Il y a 137 guinéens qui sont détenus aujourd’hui en Angola. Ils subissent toutes sortes de violences, de tortures. Et, il y a certains même qui sont arrêtés même s’ils sont en situation régulière, on les arrête et on leur demande des sommes d’argent. Celui qui ne paie pas, on l’arrête et on l’envoie en prison.

Ensuite, il y a d’autres qui sont reconnus comme étant des réfugiés en Angola qui devaient être sous la protection des angolais. Mais, l’Etat angolais ne respecte pas cela », a indiqué Mamadou Ciré Diaby, membre de l’association guinéenne pour l’unité et la transparence, basé en France.

Il ajoute qu’en cas d’arrestation d’un guinéen, les autorités angolaises devaient normalement contacter l’ambassade de Guinée dans le pays pour le mettre au courant de la situation. « Mais, cela aussi n’est pas respecté. Et puis, c’est aux angolais de payer le prix des billets pour rapatrier les personnes arrêtées, ils ne doivent pas les garder en prison, ni leur demander de l’argent pour qu’ils soient libérés et pour payer leurs billets d’avion pour leur rapatriement ».

L’association guinéenne pour l’unité et la transparence déplore aussi le silence des autorités guinéennes qui semblent être indifférentes face à cette situation : « Les autorités de beaucoup de pays comme le Mali, le Sénégal et la Côte d’Ivoire, ont déjà affrété des vols pour aller chercher leurs ressortissants.

Mais les Guinéens, eux, sont en train de souffrir là-bas parce que nos autorités n’ont rien fait pour leur venir en aide. Nous avons contacté l’ambassade de Guinée en Angola mais il n’y a pas eu de réponse, et rien n’est fait pour aider nos compatriotes qui souffrent là-bas », dénonce Mamadou Ciré Diaby.

Notre interlocuteur qui parle au nom de l’association dont il est membre, interpelle les autorités guinéennes sur cette situation en leur demandant de se bouger très rapidement : « Les autorités guinéennes doivent savoir que de nombreux guinéens se trouvent dans une situation humanitaire urgente. Ils sont partis là-bas pour avoir une meilleure vie et pour aider leur pays.

Maintenant qu’ils se retrouvent dans une telle situation, nous demandons autorités guinéennes de tout faire pour leur venir en aide le plus rapidement possible. Non seulement ceux qui sont dans les prisons mais aussi ceux qui sont dans les rues et qui se demandent que faire », a-t-il lancé.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin