En marge de la plénière de l’Assemblée nationale, tenue le 1er novembre, le député uninominal de Kindia, Demba Fadiga, s’est prononcé sur la situation qui prévaut dans la ville où se retrouvent deux maires. Celui qui est reconnu officiellement et un autre qui a été investi maire par ses partisans qui ne reconnaissent pas le premier.

Le parlementaire joue la carte de l’apaisement et conseille tout le monde à « aller doucement pour ne pas ébranler les valeurs de la de la société et de l’unité nationale », rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Le calme est revenu à Kindia après les graves violences qui ont suivi l’élection de Mamadouba Bangoura à la tête de la mairie de la ville, mais la situation reste confuse sur place. Car au lendemain de la prise de fonction du nouveau maire reconnu officiellement, son adversaire Abdoulaye Bah de l’UFDG a été investi aussi comme maire de Kindia par ses partisans.

Interrogé par les médias dont Guineematin.com sur cette situation, le député uninominal de Kindia, parle d’un « non-événement » et dit n’avoir aucun commentaire à faire sur la question.

L’honorable Demba Fadiga indique tout de même que l’élection de Mamadouba Bangoura de l’UDG à la tête de la mairie de Kindia est une victoire de la démocratie. « Je pense que c’est la démocratie qui a gagné puisqu’à l’issue du vote, Mamadouba Bangoura a remporté 25 des 41 voix ».

Il demande donc au camp d’Abdoulaye Bah qui ne reconnait pas le nouveau maire élu à mettre la balle à terre et à revenir à de meilleurs sentiments : « Il y a des moments où on gagne et des moments où on perd. Et dans le cadre de la commune, ce n’est pas une personne qui gère mais une équipe.

Donc, on a besoin de tous les partis politiques, de toutes les sensibilités de toutes les ethnies pour le développement de Kindia. Il s’agit à présent de rectifier le tir, puisque des paroles ont été prononcées qui ébranlaient même les fondements de notre société », a-t-il dit.

Demba Fadiga lance un appel à ses compatriotes de Kindia, « de se donner la main pour le développement de Kindia. Il faut qu’on se donne les mains pour le bonheur des populations de Kindia », a lancé le député de la ville des agrumes.

Aux commerçants dont les commerces sont toujours fermés, il les invite à revenir à de meilleurs sentiments. Car dit-il, « on ne peut pas faire le commerce et la politique en même temps ». Pour ce qui est des casses, il dit comprendre l’effet de la colère mais appelle au sens de responsabilité de chacun et de tous.

« Je vous apprends qu’une délégation des Imams du Fouta, conduite par l’Imam de Labé a rendu visite à l’Iman Elhadj Mamoudou de Kindia, les deux parties ont échangé de belles paroles. L’essentiel de ces paroles consistait à mettre tous les fils de Kindia quelle que soit leur ethnie, à la disposition de l’Imam.

Ce que je sais surtout de mes parents de la Basse Guinée, c’est que quelle que soit la colère, si vous avez le courage, si vous avez l’intelligence de venir vers eux, ils vous acceptent, ils vous pardonnent et ils oublient. Et c’est ce que je souhaite… », a indiqué l’Honorable Demba Fadiga.

Déjà, en termes d’initiatives, le député de Kindia dit avoir reçu une délégation de ressortissants de sa ville à Conakry qui souhaite s’impliquer à la résolution de cette crise. « Je leur ai demandé d’aller faire un constat des lieux chez les uns et chez les autres pour que les fils de Kindia lancent un appel aux bonnes volontés afin que ceux qui ont été victimes de ces pillages puissent être secourus », a-t-il souligné, promettant qu’il va passer personnellement dans les familles des blessés pour leur exprimer sa compassion et leur livrer un message de paix et d’unité.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin