La lutte contre le paludisme, première cause de mortalité dans les différentes formations sanitaires, se poursuit à travers le pays. C’est dans cette dynamique que les chefs de centre de santé, les chefs de poste de santé et les chefs de service de l’hôpital préfectoral de Télimélé suivent une formation sur la prévention et la prise en charge du paludisme, rapporte le correspondant de Guinematin.com basé à dans la préfecture. Cette formation, qui a démarré ce lundi, 5 novembre 2018, vise cinquante agents et va s’étendre sur trois (3) jours.

Dr. Moumini Diallo

La cérémonie de lancement a été présidée par le directeur préfectoral de la santé, Dr Boubacar Mouminy Diallo. Elle a mobilisé tous les chefs de centres de santé de la préfecture, les chefs de pistes de santé, les chefs des services de l’hôpital et certains agents qui sont des suppléants et même l’équipe de la Direction Préfectoral de la Santé.

Dans son discours, Dr Boubacar Mouminy Diallo a expliqué que « le paludisme constitue un problème réel de santé publique en Guinée, parce-que c’est la première cause de morbidité et de mortalité dans notre pays. C’est pourquoi, nous devons prendre le sérieux pour lutter contre cette maladie, afin d’éviter un taux élevé de mortalité dans notre pays. Si vous regardez, vous verrez que c’est tous les agents des structures sanitaires qui sont invités, parce-que pour pouvoir superviser un agent, il faut avoir la formation. C’est le deuxième groupe. Le premier a fini hier et c’étaient les nouveaux agents. Donc, ils ont fait la formation pendant quatre (4) jours. Vous, vous êtes des anciens. Donc, c’est un recyclage pour vous. Votre formation, c’est pour trois (3) jours seulement. Actuellement, le taux ne fait que diminuer. Avant et maintenant, ce n’est pas la même chose ».

Dr Ibrahima Sory Diallo,

Le point focal de la lutte contre le paludisme à Télimélé, Docteur Ibrahima Sory Diallo, a lancé un appel solennel aux participants. « Cette formation fait suite à deux autres. Elle est venue à point nommé pour renforcer la capacité des prestataires en matière de lutte contre le paludisme. Comme vous le savez, le paludisme reste et demeure la première cause de consultation dans les formations sanitaires et presque la première cause de mortalité dans les différentes formations sanitaires. C’est pour cela que CRS, en collaboration avec le programme nationale de la lutte contre le paludisme, ne ménagent aucun effort pour renforcer vos capacités afin que vous puissiez lutter contre cette maladie qui fait souffrir la population. Je lance un appelle à vous tous de suivre avec assiduité cette formation afin d’appliquer les informations et les instructions que vous aurez à prendre ici ».

Dr Léno Samuel

De son côté, Docteur Léno Samuel, chef de service de la pédiatrie de l’hôpital préfectoral de Télimélé et formateur principal, dira que « l’objectif principal de cette formation, c’est l’objectif que le programme national de la lutte contre le paludisme vise. C’est de réduire la prévalence à 05% qui est au jour d’aujourd’hui à 15%. Au cours de cette formation, nous allons faire une mise à niveau des différents agents sur la prévention et la prise en charge du paludisme, selon le nouveau protocole du paludisme».

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél. : 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin