Au lendemain d’une rencontre organisée à Mamou par une mission du ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, l’antenne locale du SLECG a organisé aussi une assemblée générale de ses membres. Le syndicat a mobilisé les enseignants pour leur dire de ne pas lâcher prise jusqu’à la satisfaction de leur revendication, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Le samedi dernier, 03 novembre 2018, une mission déployée par le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a convoqué tous les responsables éducatifs de la ville de Mamou pour leur demander de faire en sorte que les cours reprennent effectivement dans les écoles dès ce lundi. Les émissaires du gouvernement ont rencontré également le responsable local du SLECG pour lui demander la même chose.

Au lendemain de cette rencontre, le secrétaire général du SLECG à Mamou a appelé les enseignants à une assemblée générale hier dimanche, 04 novembre 2018. Massivement mobilisés au stade Mickaël Diakité de la ville, les enseignants scandaient des slogans comme : « A bas les traitres, ils seront maudits par la Fatiha, la victoire finale est proche ».

« Nous Sommes là pour rencontrer la base pour échanger avec eux, leur faire comprendre l’évolution de la grève et leur demander davantage de resserrer les ceintures. Ceux dont les salaires ont été gelés, j’ai compati avec eux et je demande encore à ceux qui ont reçu leurs salaires de continuer le combat de la plus belle manière », a déclaré le secrétaire général du SLECG à Mamou.

Thierno Souleymane Sall a ensuite fait le compte rendu de sa rencontre avec Mamady Sidibé, inspecteur national adjoint de l’enseignement secondaire et Abdoulaye Diarougha Diallo, directeur national de l’enseignement secondaire. Une rencontre loin de dissuader le leader syndical. « Effectivement la mission m’a rencontré, ils m’ont demandé de tout faire pour que les cours reprennent à Mamou. Mais je leur ai dit que je ne peux pas donner une réponse hâtive, je leur ai dit que je ferai le compte rendu à la base.

Ce qui reste clair, c’est qu’on ne va pas reculer jusqu’à satisfaction de nos revendications. La grève continue de la plus belle manière, aujourd’hui les enseignants dont les salaires sont gelés sont plus déterminés. On a lu la Fatiha, ceux qui nous trahissent, ils verront devant. J’invite les élèves et leurs parents à rester à la maison, je suis conscient que d’ici la fin de la semaine nous aurons une issue heureuse à cette crise », promet le leader du SLECG à Mamou.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin